Rechercher

Gel des conversions : Liberman dépose une plainte contre le Grand rabbin David Lau

Dans une lettre adressée au médiateur, le ministre des Finances a qualifié le gel des conversions de "menace implicite, pour ne pas dire d'extorsion"

Le ministre des Finances Avigdor Liberman pendant une réunion de faction de sa formation Yisrael Beytenu à la Knesset, le 26 juillet 2021. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Avigdor Liberman pendant une réunion de faction de sa formation Yisrael Beytenu à la Knesset, le 26 juillet 2021. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Finances Avigdor Liberman a déposé mercredi une plainte auprès du médiateur des plaintes publiques contre le Grand rabbin David Lau, après que celui-ci a gelé toutes les conversions au judaïsme tant que le gouvernement continuera à faire avancer un plan visant à faciliter le processus et à diluer le contrôle du Grand Rabbinat sur celui-ci.

L’autorisation de Lau est actuellement requise pour toutes les conversions dans le pays. L’arrêt du processus, comme il l’a menacé, aurait un impact sur deux segments importants de la population – les immigrants d’Éthiopie et de l’ancienne Union soviétique. Certains membres de ces deux groupes ont besoin d’une conversion orthodoxe pour être reconnus comme juifs en Israël.

Dans une lettre adressée au médiateur, Liberman a qualifié la démarche de Lau de « menace implicite, pour ne pas dire d’extorsion », a rapporté la Treizième chaîne.

Le ministre des Affaires religieuses, Matan Kahana, a proposé une législation qui permettra des conversions en dehors des auspices du Grand Rabbinat, autorisant les rabbins municipaux à superviser le processus.

Le grand rabbin ashkénaze d’Israël David Lau assiste à une cérémonie de la police israélienne pour le nouvel an juif au siège national de la police israélienne à Jérusalem le 5 septembre 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Kahana a annoncé cette semaine que les conversions au judaïsme seront dirigées par le rabbin Benayahu Brunner, qui est affilié à Tzohar, un groupe de rabbins orthodoxes relativement libéraux, ce qui a suscité l’indignation des législateurs et des chefs religieux haredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...