Genève : une plaque à la mémoire d’Abraham Silberschein
Rechercher

Genève : une plaque à la mémoire d’Abraham Silberschein

Pendant la guerre, l'homme a été membre du groupe Ładoś, qui a permis de sauver environ 400 Juifs européens avec des passeports de contrebande

La plaque à la mémoire d'Abraham Silberschein, à Genève. (Crédit : LeonSaltiel / Twitter)
La plaque à la mémoire d'Abraham Silberschein, à Genève. (Crédit : LeonSaltiel / Twitter)

La ville de Genève a inauguré une plaque à la mémoire d’Abraham Silberschein vendredi dernier, a rapporté le média Swissinfo.ch.

Peu connu, l’homme, avocat polonais d’origine juive, était membre du Congrès juif mondial et a été député polonais avant son arrivée en Suisse, en 1939.

Pendant la guerre, il a été membre du groupe Ładoś, qui rassemblait des organisations juives et des diplomates polonais. Ses membres ont fabriqué et fait passer en contrebande en Pologne occupée des passeports latino-américains. Les documents ont ainsi permis à leurs titulaires, des Juifs européens, estimés au nombre de 400, de fuir les persécutions nazies et d’éviter la déportation – et la mort. Arrêté en 1943 par la police suisse pour ses activités, les représentants à Berne du gouvernement polonais en exil ont permis sa libération.

Abraham Silberschein est décédé en 1951 à l’âge de 69 ans et repose au cimetière juif de Genève.

La plaque a été posée sur le bâtiment de son ancien bureau de Genève, au 22 rue des Pâquis, en partenariat avec l’ambassade polonaise et le Congrès juif mondial.

La cérémonie d’inauguration s’est effectuée en présence de Jakub Kumoch, ambassadeur de Pologne en Suisse, et de Ruth Dreifuss, ancienne présidente de la Confédération.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...