Génocide des Yazidi, tabac et transports à Shabbat : les votes de la Knesset
Rechercher

Génocide des Yazidi, tabac et transports à Shabbat : les votes de la Knesset

Le Parlement israélien a voté ou rejeté une série de lois ; L'opposition a retiré ses motions de censure après que la fragile coalition a réussi à obtenir la majorité

Archives : Une femme yazidie irakienne est assise avec ses enfants au camp Bajid Kandala près du fleuve du Tigre, dans la province de Dohouk à l'ouest du Kurdistan, où ils ont trouvé refuge après avoir fui les avancées par les djihadistes de l'Etat islamique en Irak, le 13 août 2014. (Crédit : AFP / Ahmad Al -Rubaye)
Archives : Une femme yazidie irakienne est assise avec ses enfants au camp Bajid Kandala près du fleuve du Tigre, dans la province de Dohouk à l'ouest du Kurdistan, où ils ont trouvé refuge après avoir fui les avancées par les djihadistes de l'Etat islamique en Irak, le 13 août 2014. (Crédit : AFP / Ahmad Al -Rubaye)

La Knesset a rejeté mercredi une proposition visant à reconnaître le génocide des Yazidi. La mesure proposée par la députée de l’Union sioniste Ksenia Svetlova a été rejetée par 58 voix contre 38.

En août 2014, deux mois après avoir conquis le cœur sunnite de l’Irak, les djihadistes de l’Etat islamique (EI) ont fait une seconde incursion dans une zone qui était sous contrôle sécuritaire kurde. Des milliers d’hommes Yazidi ont été massacrés lorsque les combattants ont attaqué la ville de Sinjar et des milliers de femmes et de filles ont été enlevées et réduites en esclavage, au rang desquelles Murad. Des charniers ont depuis été découverts dans la région.

Selon le ministère des Affaires religieuses de la région autonome kurde d’Irak, l’EI a enlevé plus de 6 400 Yazidis. Environ la moitié d’entre eux ont été secourus ou ont réussi à s’échapper. Le sort des autres n’est pas connu, même si l’EI a perdu la majeure partie du territoire qu’il avait conquis en Irak, dont Sinjar.

Sur les 550 000 Yazidis vivant en Irak avant l’assaut des djihadistes en 2014, près de 100 000 ont quitté le pays.

Nadia Murad, 24 ans, une femme yazidie qui a échappé à l’état islamique qui la retenait captive, visite Yad Vashem à Jérusalem le 24 juillet 2017 (Crédit : Mickey Noam-Alon/IsraAID)

La Knesset a par ailleurs donné mercredi son approbation préliminaire à une proposition visant à interdire la publicité en faveur des cigarettes et du tabac, sauf dans la presse écrite, pour tenter de faire baisser le nombre de fumeurs en Israël.

Cette interdiction concernerait les cigarettes, les cigares, les produits liés à la consommation de narguilé, et le papier à rouler. Elle mettrait aussi hors-la loi les publicités pour les substances végétales non-tabagiques utilisées pour fumer, pour les vaporettes et tous les dispositifs qui y sont liés.

Le projet de loi fait une exception pour les publicités présentées dans les boutiques vendant ce type de produits, pour la presse écrite, et pour les images liées à la tabagie artistiques ou informatives.

La Knesset a par ailleurs rejeté un projet de loi qui aurait permis un nombre limité de transports publics le jour du Shabbat.

La députée de Koulanou, Rachel Azaria, a été la seule députée de la coalition à voter avec l’opposition en faveur de la proposition qui a perdu par 58 voix contre 56.

Rachel Azaria, députée de Koulanou. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Les membres de la Knesset ont aussi fait avancer mercredi une proposition de loi qui accorderait aux autorités israéliennes la capacité d’interdire du cadre scolaire les enfants et les individus n’ayant pas été vaccinés contre une maladie, lorsqu’il y a un risque national d’épidémie de cette dernière.

Les députés ont soutenu la « loi sur la vaccination » par 115 voix contre zéro en lecture préliminaire, permettant aux législateurs de préparer le texte en commission en vue des trois lectures supplémentaires.

Enfin, l’opposition a retiré trois motions de censure contre le gouvernement après avoir appris que la coalition de 61 membres avait réussi à rassembler suffisamment de votes pour qu’ils puissent rejeter cette mesure.

La présidente de l’opposition, Tzipi Livni, a répondu : « Nous avons retiré le projet de loi visant à dissoudre la Knesset, mais nous n’allons pas retirer le sujet de l’agenda public ».

Plus tôt mercredi, le ministre des Finances Moshe Kahlon a déclaré à la radio israélienne que son parti Koulanou ne voterait pas en faveur d’une motion de censure après avoir laissé entendre précédemment que ce serait le cas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...