Glover : Clinton et Sanders sont unis sur Israël
Rechercher

Glover : Clinton et Sanders sont unis sur Israël

Pendant la convention démocrate, l’acteur, partisan de Sanders, déclare que le besoin d’un État palestinien est “quelque chose sur laquelle ils sont tous les deux d’accord”

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Danny Glover, à un rassemblement à Madison, dans le Wisconsin (Crédit : CC BY Wikipedia)
Danny Glover, à un rassemblement à Madison, dans le Wisconsin (Crédit : CC BY Wikipedia)

PHILADELPHIE – L’un des plus célèbres partisans de Bernie Sanders a entendu son appel à se rassembler derrière Hillary Clinton dans l’intérêt de la défaite de son opposant républicain.

L’acteur Danny Glover, qui a joué dans des films comme « L’arme fatale », « La couleur pourpre », « Une équipe aux anges » et « La famille Tenenbaum », est arrivé lundi au centre de convention de Philadelphie pour s’associer à la base de Sanders. Il a également joué son rôle pour projeter l’image d’un parti démocrate uni.

« Notre responsabilité est de battre l’extrême-droite, a-t-il déclaré au Times of Israël. J’ai toujours dit ça. Je vais faire tout ce que je peux faire ici pour battre Donald Trump, parce que la droite fasciste qui relève souvent la tête dans notre pays à différents moments a aussi imprégné le reste du monde. Il est important que les victoires des forces progressives, que nous ne battions agressivement contre ceux qui essaient de changer cela. »

Dans le passé, Glover a souvent exprimé ses opinions politiques, y compris sur le sujet israélo-palestinien.

En mai 2014, il avait protesté contre la projection à Tel Aviv d’un film dans lequel il jouait, « American Revolutionary : the evolution of Grace Lee Boggs ».

Danny Glover, à un rassemblement à Madison, dans le Wisconsin (Crédit : CC BY Wikipedia)
Danny Glover, à un rassemblement à Madison, dans le Wisconsin (Crédit : CC BY Wikipedia)

Dans un communiqué déclarant officiellement son opposition à la diffusion du film devant un public israélien, il s’était associé à la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël, disant que « nous sommes solidaires du peuple de Palestine, et soutenons leur appel à un boycott culturel et académique d’Israël… Nous avons été choqués d’apprendre que le film devait être projeté pendant le festival DocAviv en Israël, les 13 et 15 mai. Ceci a été programmé sans que nous ne le sachions. »

Alors que Sanders lui-même n’a jamais soutenu un tel agenda politique à l’encontre de l’Etat juif, une partie de sa base y est sensible, dont l’un de ses représentants au comité de rédaction de la plate-forme démocrate, le philosophe Cornel West.

Une tentative d’inclure dans la plate-forme un appel à « la fin de l’occupation et des colonies illégales » avait échoué. Glover a cependant salué le document, qui prend une position plus agressive et défend les positions palestiniennes, y compris dans des domaines de base commune entre l’ancienne secrétaire d’Etat et le sénateur du Vermont.

« Je pense que ce qu’il est important de dire, c’est que le parti démocrate a introduit une plateforme qui est progressive, je n’ai pas tout eu, mais elle appelle à un futur pour les Palestiniens qui leur permet de vivre avec dignité dans leur propre état, et il est instructif et important pour nous de reconnaitre cela, et nous devons construire cela, a-t-il déclaré. Et c’est quelque chose sur laquelle ils sont tous les deux d’accord. »

Bernie Sanders, sénateur du Vermont, s'adresse aux délégués de la convention démocrate, à Philadelphie, le 25 juillet 2016. (Crédit : Eric Cortellessa/Times of Israel)
Bernie Sanders, sénateur du Vermont, s’adresse aux délégués de la convention démocrate, à Philadelphie, le 25 juillet 2016. (Crédit : Eric Cortellessa/Times of Israel)

« L’une des choses que nous voulons avec certitude, c’est la paix dans la région, et que les vies qui ont été détruites par les conflits dans la région, que ce soit des vies irakiennes, afghanes, syriennes, israéliennes ou palestiniennes, a-t-il ajouté. Nous devons prendre ce moment pour construire une paix durable et une paix juste. »

Sans parler de politique étrangère, Sanders a tenté de ramener ses partisans dans la coalition Clinton lundi soir, déclarant sous les applaudissements que « tout observateur objectif conclura que, sur la base de ses idées et de son leadership, Hillary Clinton doit devenir le prochain président des Etats-Unis. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...