Golan : L’inauguration du village au nom de Trump reportée à cause du scrutin
Rechercher

Golan : L’inauguration du village au nom de Trump reportée à cause du scrutin

Le Conseil régional du Golan a indiqué que la cérémonie à laquelle devaient assister Netanyahu et l'envoyé américain Friedman ne pourra pas avoir lieu le 12 juin

Une vue aérienne du petit village de Kela Aron sur le plateau du Golan, près du site où sera érigée une nouvelle communauté qui portera le nom du président américain Donald Trump (Crédit : Conseil régional du Golan)
Une vue aérienne du petit village de Kela Aron sur le plateau du Golan, près du site où sera érigée une nouvelle communauté qui portera le nom du président américain Donald Trump (Crédit : Conseil régional du Golan)

L’inauguration d’une nouvelle communauté du plateau du Golan qui devait porter le nom du président américain Donald Trump sera reportée, ont indiqué des responsables locaux mardi. L’ajournement de cette cérémonie est l’une des nombreuses conséquences des élections surprises qui ont été décidées à la Knesset la semaine dernière.

L’événement avait été initialement organisé en date du 12 juin, aux abords du village de Kela Alon, dans le nord-ouest du Golan.

Au mois d’avril, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait fait savoir que son nouveau gouvernement donnerait à une ville du plateau du Golan le nom de Trump, en hommage à la décision prise par le président américain de reconnaître la souveraineté israélienne sur ce territoire du nord du pays.

Le conseil régional du Golan a déclaré dans un communiqué mardi être impatient de célébrer l’anniversaire de la conquête par Israël de la région – qui se trouvait dirigée par la Syrie jusqu’à la guerre des Six jours de 1967 – avec une importante cérémonie de pose de première pierre à laquelle devaient assister Netanyahu et l’envoyé américain David Friedman.

Un drapeau d’Israël flotte sur l’épave d’un char israélien qui se trouve sur une colline du plateau du Golan et qui domine la frontière avec la Syrie, le 18 octobre 2017. (Crédit : JALAA MAREY / AFP)

« Malheureusement, en raison de la dissolution de la Knesset, de la situation du gouvernement et de problèmes légaux qui vont au-delà de ce que nous sommes en mesure de contrôler, les venues du Premier ministre et de l’ambassadeur américain ont été annulées », a fait savoir le conseil régional.

« Après avoir consulté des responsables de la communauté et après des réunions du conseil, il a été décidé que l’événement qui était prévu le 12 juin sera reporté à une date ultérieure », a-t-il ajouté. « Cette décision émane également de notre détermination à ne pas assumer le coût entier de la cérémonie avec les fonds des résidents. »

Le site d’information Makor Rishon a rapporté que la cérémonie n’aurait lieu qu’après la formation d’un nouveau gouvernement, ce qui ne devrait pas arriver avant le mois de novembre.

Le nom complet de la nouvelle communauté n’a pas encore été révélé. Dimanche, la chaîne publique Kan a fait savoir que la commission des noms du gouvernement hésitait entre deux noms : Ramat Trump (qui peut littéralement se traduire par « plateau Trump ») ou Ramat Hanasi Trump (« plateau du président Trump »).

Le président américain Donald Trump présente un décret signé reconnaissant la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, sous le regard du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans la salle de réception diplomatique de la Maison-Blanche, à Washington, le 25 mars 2019. (Saul Loeb/AFP)

Trump a signé une proclamation, le 25 mars, reconnaissant la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan à l’occasion d’une visite de Netanyahu à la Maison-Blanche, une initiative qui avait été considérée par certains comme un soutien tacite apporté au Premier ministre dans sa tentative de se faire réélire.

Rompant avec des décennies de politique américaine, cette reconnaissance avait été condamnée à l’international et saluée par les Israéliens.

L’Etat juif s’était emparé du plateau stratégique qui se trouvait entre les mains de la Syrie pendant la guerre des Six jours de 1967, annexant la région en 1981, une initiative qui n’avait jamais été reconnue par la communauté internationale qui considère le Golan comme un territoire syrien occupé.

Pour célébrer l’événement, le conseil du Golan a invité environ 25 000 résidents israéliens du secteur à un gala qui se tiendra aux abords de la ville de Katzrin, à environ 14 kilomètres au sud de l’endroit où sera organisée la cérémonie officielle, dans le village.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...