Google a mis en place une formation pour les femmes ultra-orthodoxes
Rechercher

Google a mis en place une formation pour les femmes ultra-orthodoxes

Plus de 500 femmes ont candidaté pour ce programme mais seulement 16 ont été sélectionnées

les femmes ultra-orthodoxes travaillant dans une société israélienne spécialisée en haute technologie (Crédit : Abir Sultan / Flash90)
les femmes ultra-orthodoxes travaillant dans une société israélienne spécialisée en haute technologie (Crédit : Abir Sultan / Flash90)

Google a ouvert, la semaine dernière, un programme de formation destiné aux femmes ultra-orthodoxes sur le campus de tel Aviv, rapporte Globes

Le programme est entièrement financé par Google.

Ce programme a été initié par Kama Tech, une organisation à but non lucratif qui travaille pour inclure la communauté haredie sur le marché de la high tech israélien.

Moshe Friedman, l’un des fondateurs de Kama Tech, souligne la difficulté pour les femmes religieuse de trouver un travail. Selon ses recherches sur 10 000 femmes ayant reçu été formées seulement 4 000 travaillent.

Selon lui, l’une des raisons principales est que ces femmes n’ont pas suivi un cursus éducatif classique. La plupart ayant continué leur éducation des séminaires religieux. Une autre source de difficulté est que ces femmes souhaitent travailler dans des environnements uniquement religieux.

Cette formation Google, spécialisée dans le développement d’applications, doit donner aux participantes le bagage nécessaire pour être compétentes.

Pour Michael Waltner Levy, le directeur du programme Google sur le campus de Tel Aviv, indique que cette initiative répond à un double besoin dans le secteur des start-ups qui est victime de carence de programmeurs d’applications et dans le secteur des femmes hardies.

Cette initiative a connu un vif succès, plus de 500 femmes ont ainsi candidaté pour ce programme mais seulement 16 ont été sélectionnées.

« Les employeurs ont déjà commencé à nous appeler. Il y a une grande demande pour les développeurs d’application, et ils savent que ces femmes ont été sélectionnées parmi des centaines d’inscriptions » a conclu Moshe Friedman.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...