Gravez, l’application Waze des cimetières d’Israël
Rechercher

Gravez, l’application Waze des cimetières d’Israël

L'application propose de localiser les tombes et donne des instructions de navigation pour s'y rendre

Un homme marche au cimetière de Jérusalem (Crédit : Nati Shohat /Flash90)
Un homme marche au cimetière de Jérusalem (Crédit : Nati Shohat /Flash90)

Rendre hommage à ses proches décédés n’est pas toujours chose facile, et particulièrement quand ils n’ont pas d’adresse et ne peuvent pas vous aider à trouver la route.

Maintenant, une nouvelle application appelée Gravez permet à ses utilisateurs de localiser des tombes et d’obtenir les indications pour y parvenir.

« Notre application fonctionne comme Waze, pour se repérer dans un cimetière », a expliqué Israel Gold, 39 ans, qui a étudié au Technion. Gold a développé l’application avec son associé Guy Liany. Leur société s’apelle Corido.

Waze est une application GPS israélienne pour les automobilistes qui propose des directives en tant réel, et a été rachetée par Google en 2013.

Le cimetière juif du mont des Oliviers surplombe la Vieille Ville de Jérusalem.(Thomas Coex/AFP/Getty Images via JTA)

C’est particulièrement difficile pour ceux qui se rendent dans les cimetières avec quelques années d’intervalles, comme par exemple ceux qui viennent de l’étranger, dit-il. Mais même pour ceux qui viennent tous les ans, la tâche peut s’avérer ardue parce que les cimetières évoluent rapidement.

« Les gens ont du mal à retrouver les tombes, et nous devons souvent demander aux employés de nous aider à trouver les tombes en question », a expliqué Orit Masamy, PDG de Chevra Kadisha Forum, une organisation à but non-lucratif réunissant les pompes funèbres de l’ensemble du pays. Le paysage des cimetières change tout le temps, a-t-elle expliqué, parce que les cimetières s’agrandissent et de plus en plus de tombes sont ajoutées.

« C’est comme un labyrinthe », dit-elle. Maintenant, même les employés des cimetières utilisent l’application, lancée en septembre, pour s’y retrouver, a-t-elle dit.

Le Forum a lancé une recherche pour cette implication, a-t-elle dit, parce que le besoin s’en faisait ressentir sur le terrain.

« C’est un processus compliqué », a-t-elle. La technologie nécessite une haute résolution de navigation – à un demi mètre près – parce qu’il s’agit de tombes et non pas de résidences. Les données doivent être récoltées auprès de diverses sociétés funéraires – chacune stocke ses données de manière différente – et toutes les tombes ont dû être photographiées.

Gold a indiqué que la majeure partie du travail de cartographie a été effectuée par des drones et des outils de traitement d’images. Corido a cartographié près de 1,3 milliard de tombes dans 28 cimetières en Israël, et donne des instructions pour des itinéraires à pied et en voiture, en hébreu et en anglais, et donne aux utilisateurs des mises à jour en temps réel sur ce qui se passe dans le cimetière. L’application a déjà été téléchargée 30 000 fois, a souligné Gold.

L’application ne couvre que les cimetières israéliens pour le moment, mais la firme envisage d’étendre ses services au cimetières à l’étranger également. « Il y a de quoi s’agrandir », a dit Gold.

L’application, et le site, qui remplit les mêmes fonctions, est gratuite. Pour trouver une tombe, il suffit d’indiquer le nom du défunt dans la barre de recherche. D’autres informations notamment la date du décès, le nom du cimetière et le nom du père du défunt peuvent aider à localiser le lieu de sépulture.

Nous avons cherché le nom d’un proche enterré au cimetière de Har HaMenou’hot, à Jérusalem mais le nom et l’emplacement de la tombe ne sont pas apparus dans les résultats. Gold a expliqué que toutes les tombes ne sont pas encore cartographiées et que le processus est toujours en cours.

La correspondance hébreu-anglais peut également être à l’origine de certaines défaillances. La société met tout en oeuvre pour régler ce paramétrage, et recommande pour le moment l’usage de l’hébreu dans les recherches.

En plus de la localisation de tombes, Gold a déclaré que le site et l’application permettront aux sociétés funéraires de cartographier leurs caveaux et savoir lesquelles sont encore vacantes, pour un service encore plus efficace.

« Si vous pouvez voir les caveaux depuis votre bureau, cela facilite grandement les choses », a déclaré Masamy, du Forum.

Les cimetières cartographiés sont notamment ceux de Kiryat Shaul, à Jérusalem, Yarkon à Petah Tikva, Holon, Har Hamenuhot à Jérusalem, et  Darchei Shalom à Haifa, selon le site de Gravez. Le cimetière du mont des Oliviers à Jérusalem est en train d’être cartographié et la société négocie avec le ministère de la Défense pour travailler sur le cimetière militaire du mont Herzl.

« L’objectif est d’avoir tous les cimetières d’Israël », a dit Masamy.

La Hevra Kadisha verse chaque mois une certaine somme à Corido pour utiliser l’application, a expliqué Gold. Mais il estime que les véritables revenus sont encore à venir. La firme espère offrir plusieurs services à ses utilisateurs, notamment des services d’entretien des pierres tombales, la dépose de gerbes sur les tombes, service de transport vers les cimetières, prières commémoratives aux dates anniversaires des décès, et le placement de bougies commémoratives.

Corido espère lancer ces services d’ici un mois, et les prestataires proposeraient leur services par le biais de l’application et Corido recevrait un financement de la part desdits prestataires.

Gold a ajouté qu’en particulier pour les personnes vivant à l’étranger, cela peut être une « expérience très puissante » de faire allumer une bougie sur la tombe d’un proche le jour anniversaire de son décès.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...