Grazia renvoie sa chroniqueuse qui avait posté des tweets antisémites
Rechercher

Grazia renvoie sa chroniqueuse qui avait posté des tweets antisémites

Le magazine britannique qui avait embauché Stephanie Yeboah pour "lutter en faveur de l'inclusion" a indiqué que l'activiste "se cultivera aux côtés de la communauté juive"

La blogueuse et mannequin Stephanie Yeboah (Capture d'écran : Youtube)
La blogueuse et mannequin Stephanie Yeboah (Capture d'écran : Youtube)

Une blogueuse et mannequin, qui avait été récemment embauchée pour promouvoir la diversité au sein de l’édition britannique du magazine de mode européen Grazia, a été renvoyée pour une série de tweets antisémites rendus publics.

Stephanie Yeboah, nouvelle chroniqueuse pour Grazia, avait présenté ses excuses jeudi dans une déclaration, après la découverte par Private Eye de publications écrites ces dernières années dans lesquelles elles avait tourné la Shoah en ridicule.

Dans l’un des posts, elle avait écrit : « Musique de chambre à gaz d’AUSCHWITZ LMAO SMH [mort de rire, secoue la tête].

Dans un autre post, elle avait écrit : « Tous les Juifs ont un grenier mais tous les greniers n’ont pas de Juif. » Elle avait également déclaré dans une publication que l’attention consacrée à la commémoration de la Shoah éclipsait tous les crimes commis contre les « personnes brunes de couleur ».

Le Daily Mail a annoncé, dimanche, que la jeune femme de 31 ans avait été renvoyée, dans la nuit de vendredi, après des discussions « franches » avec Hattie Brett, rédactrice en chef de Grazia au Royaume-Uni.

« Suite à un réexamen interne, nous avons décidé que Stephanie n’interviendra plus comme rédactrice contributrice dans Grazia« , a déclaré un porte-parole de l’éditeur allemand de la publication britannique, Bauer Media.

« Nous continuerons à lui apporter notre soutien alors qu’elle se cultivera aux côtés de la communauté juive. Grazia continue à défendre la diversité, l’inclusion, et continue à sa battre contre l’antisémitisme. »

Yeboah, qui est noire, avait rejoint Grazia le mois dernier pour « se battre en faveur de la diversité, de l’inclusion et des droits des femmes », avait-elle commenté.

Elle avait supprimé tous ses tweets suite à la publication de l’article de Private Eye, avait fait savoir jeudi le Jewish News of London, et elle s’était entretenue avec l’organisation Board of Deputies of British Jews.

« Plaider l’ignorance n’est pas une excuse : je n’aurais jamais dû faire ce type de commentaires sur des événements qui restent une source inimaginable de traumatisme pour la communauté juive », avait écrit Yeboah dans un communiqué.

« Dans ces tweets, j’ai tenu des propos d’une grande ignorance, des propos antisémites, au sujet de la communauté juive », avait-elle ajouté.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...