Rechercher

Grèce : nouvelle profanation en deux semaines d’un monument juif

Des croix gammées et des symboles fascistes ont été peints sur une plaque murale commémorant la déportation des Juifs de Thessalonique vers les camps d'extermination allemands

Le mémorial de la Shoah vandalisé à l'université Aristote de Thessalonique, en Grèce, le 27 décembre 2022. (Crédit : Conseil central des communautés juives de Grèce/JTA)
Le mémorial de la Shoah vandalisé à l'université Aristote de Thessalonique, en Grèce, le 27 décembre 2022. (Crédit : Conseil central des communautés juives de Grèce/JTA)

Un monument en hommage aux Juifs de Thessalonique dont la plupart ont été exterminés par les nazis, a été profané deux semaines après un incident similaire dans cette métropole du Nord de la Grèce, a-t-on appris jeudi auprès du Conseil des communautés juives du pays (KIS).

« Les vandales antisémites se promènent en toute liberté et attaquent toute tentative de préserver la mémoire de l’Holocauste à Thessalonique », s’est indigné le KIS dans un communiqué.

Des croix gammées et des symboles fascistes ont été peints sur une plaque murale commémorant la déportation des Juifs de Thessalonique vers les camps d’extermination allemands d’Auschwitz-Birkenau.

Fin décembre, une croix gammée et un symbole fasciste avaient également été inscrits sur un autre monument juif situé sur le campus de l’Université Aristote de Thessalonique rappelant l’existence sur cet endroit d’un cimetière juif, l’un des plus anciens d’Europe, détruit en 1942 pendant l’occupation de la Grèce par l’Allemagne nazie.

Aucune arrestation n’a eu lieu jusqu’ici et le KIS a à nouveau appelé « les autorités à prendre toute mesure adéquate pour arrêter les auteurs de ces actes et les renvoyer en justice ».

« Les communiqués de condamnation ne sont pas suffisants », déplore le KIS qualifiant d' »inacceptable » le fait que « les responsables de la profanation restent libres ».

La communauté juive grecque ne compte actuellement que 6 000 personnes.

Selon des estimations, 60 000 Juifs grecs ont péri dans la Shoah , soit environ 83 % de la communauté d’avant la Seconde Guerre mondiale.

Les monuments et cimetières juifs sont souvent vandalisés en Grèce où l’antisémitisme est endémique et l’histoire d’une communauté juive autrefois florissante est souvent oubliée.

Trois ministres de l’actuel gouvernement conservateur ont été critiqués pour leur passé antisémite. Au moins deux d’entre eux avaient été contraints ces dernières années de nier ou de s’excuser pour leur antisémitisme.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.