Grèce/migrants : nouveau naufrage en Egée, 3 enfants noyés
Rechercher

Grèce/migrants : nouveau naufrage en Egée, 3 enfants noyés

Les noyades en Egée se poursuivent depuis le début de l'année malgré le ralentissement du flux des migrants en raison de l'hiver

Des gardes-côtiers grecs portent secours à un zodiac rempli de réfugiés syriens qui s'est échoué au large de l'île de Lesbos (Crédit : Capture d'écran YouTube/Euronews)
Des gardes-côtiers grecs portent secours à un zodiac rempli de réfugiés syriens qui s'est échoué au large de l'île de Lesbos (Crédit : Capture d'écran YouTube/Euronews)

Trois enfants se sont noyés dans la nuit de jeudi à vendredi en mer Egée, au large de l’île grecque d’Agathonissi, après le chavirage de leur embarcation en provenance des côtes turques, a annoncé la police portuaire dans un communiqué.

« L’équipage d’un bateau privé d’une organisation non gouvernementale, qui participe avec les patrouilleurs des gardes-côtes grecs à des opérations de sauvetage de migrants, a repêché 20 migrants sains et saufs et trois corps d’enfants mineurs », a déclaré à l’AFP une responsable du bureau de presse de la police portuaire.

Les rescapés sont actuellement à Agathonissi, près de l’île de Samos, où ils devraient être transférés plus tard dans la journée.

Les noyades en Egée se poursuivent depuis le début de l’année, malgré le ralentissement du flux des migrants pour des raisons météorologiques hivernales mais aussi des limites imposées par l’Union européenne pour endiguer ce flux.

La première victime de 2016 avait été un enfant de deux ans, noyé le 2 janvier après le naufrage d’un bateau de passeurs également au large d’Agathonissi, 38 personnes ayant été alors secourues.

Trois jours plus tard, la situation s’est particulièrement aggravée lors de plusieurs naufrages, les plus meurtriers survenus depuis le début de l’année au large des côtes turques: 36 migrants ont été retrouvés noyés, dont des femmes et des enfants.

La Turquie, qui accueille à elle seule 2,2 millions de Syriens et 300 000 Irakiens qui ont fui leur pays en guerre, est devenue l’un des principaux points de départ des migrants qui tentent de rallier l’Europe au péril de leur vie.

La Commission européenne a déploré lundi sans détour le peu de progrès accompli par Ankara depuis l’accord signé avec elle pour tenter d’endiguer le flux sans précédent des migrants qui traversent illégalement la mer Egée pour tenter de s’installer en Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...