Greenblatt soutient les frappes de représailles israéliennes à Gaza et en Syrie
Rechercher

Greenblatt soutient les frappes de représailles israéliennes à Gaza et en Syrie

L'envoyé américain pour la paix a réaffirmé le droit d'Israël à se défendre, ajoutant : "de mauvais acteurs au Moyen Orient instiguent une fois encore des activités malveillantes"

Jason Greenblatt, représentant spécial pour les négociations internationales du président américain Donald Trump, s'adresse au déjeuner de printemps de l'American Jewish Committee's Women's Leadership Board à New York le 24 avril 2018. (Crédit : autorisation / Ellen Dubin Photographie)
Jason Greenblatt, représentant spécial pour les négociations internationales du président américain Donald Trump, s'adresse au déjeuner de printemps de l'American Jewish Committee's Women's Leadership Board à New York le 24 avril 2018. (Crédit : autorisation / Ellen Dubin Photographie)

L’envoyé américain pour la paix au Moyen-Orient Jason Greenblatt a apporté jeudi son soutien aux frappes israéliennes en Syrie et à Gaza, précisant que l’Etat juif a le droit de se défendre.

« De mauvais acteurs au Moyen Orient instiguent une fois encore des activités malveillantes », a écrit Greenblatt sur Twitter mercredi soir.

« Nous affirmons le droit et la responsabilité d’Israël à se défendre ».

Il s’est exprimé après que des terroristes du Hamas ont ouvert le feu sur des soldats israéliens sur la frontière avec Gaza, faisant un blessé, et après que deux roquettes – qui auraient été lancées par le groupe de l’Etat islamique en Syrie – ont atterri dans le lac de Tibériade, sans causer de dégâts ni faire de blessés.

Israël a répondu à ces agressions par des attaques contre des positions du Hamas dans la bande de Gaza et les forces aériennes israéliennes ont bombardé le lanceur de roquettes qui, en Syrie, avait envoyé les deux missiles dans le nord du pays.

Le ministre russe des Affaires étrangères a ultérieurement annoncé que c’était le groupe de l’Etat islamique qui avait initié cette attaque.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...