Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Guterres : Des « progrès graduels » ont été réalisés pour éviter « la famine » à Gaza

Le secrétaire général des Nations unies dit avoir "constaté récemment des progrès, mais il est urgent d'en faire beaucoup plus"

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s'exprimant au poste-frontière de Rafah entre l'Égypte et la bande de Gaza, le 23 mars 2024. (Crédit : Amr Nabil/AP)
Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, s'exprimant au poste-frontière de Rafah entre l'Égypte et la bande de Gaza, le 23 mars 2024. (Crédit : Amr Nabil/AP)

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a déclaré mardi que des progrès graduels avaient été accomplis pour éviter « une famine d’origine humaine entièrement évitable » dans le nord de la bande de Gaza, mais qu’il était urgent d’aller plus loin.

Il a notamment appelé Israël à tenir sa promesse d’ouvrir deux points de passage vers le nord de la bande de Gaza afin que l’aide puisse être acheminée directement depuis le port israélien d’Ashdod et la Jordanie, et à permettre un accès sûr, rapide et sans entrave à l’aide dans l’ensemble de la bande de Gaza.

« L’un des principaux obstacles à la distribution de l’aide dans la bande de Gaza est le manque de sécurité pour les humanitaires et les personnes que nous servons. Les convois, les installations et le personnel humanitaires, ainsi que les personnes dans le besoin, ne doivent pas être des cibles », a-t-il déclaré aux journalistes de l’ONU à New York.

Il y a près d’un mois, Israël s’est engagé à améliorer l’accès à l’aide après que le président américain Joe Biden a exigé que des mesures soient prises pour atténuer la crise humanitaire à Gaza, déclarant que Washington pourrait assortir son aide de conditions si Israël n’agissait pas.

« Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter une famine d’origine humaine qui aurait pu être évitée », a déclaré Guterres. « Nous avons constaté récemment des progrès graduels, mais il est urgent d’en faire beaucoup plus. »

Selon un rapport publié en mars et soutenu par I’ONU, la famine était imminente et probable dès le mois de mai dans le nord de la bande de Gaza, et pourrait s’étendre à l’ensemble de l’enclave de 2,3 millions d’habitants d’ici le mois de juillet.

« Dans le nord de la bande de Gaza, les personnes les plus vulnérables – des enfants malades aux personnes en situation de handicap – sont déjà en train de mourir de faim et de maladie », a affirmé Guterres.

Il appelle également les États ayant une influence sur Israël à « faire tout ce qui est en leur pouvoir » pour empêcher une incursion israélienne dans la ville de Rafah, au sud de la bande de Gaza, où se réfugient plus d’un million de Palestiniens déplacés et où le groupe terroriste palestinien du Hamas a déployé ses quatre derniers bastions.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.