Gvahim lance un nouveau programme d’accompagnement pour les Olim de France
Rechercher

Gvahim lance un nouveau programme d’accompagnement pour les Olim de France

L’association Gvahim, filiale de la Fondation Rashi, s’apprête à lancer un nouveau programme d’accompagnement professionnel destiné aux Olim de France non universitaires, dotés d’une qualification professionnelle. Des précisions avec Dana Pollack-Wasserman, directrice des programmes de carrière

Une réunion à Gvahim (Crédit : Facebook)
Une réunion à Gvahim (Crédit : Facebook)

Avant de parler de votre nouveau projet, pouvez-vous nous donner un aperçu de l’action de Gvahim depuis sa création ?

L’association Gvahim a vu le jour il y a dix ans en tant que projet de la Fondation Rashi afin d’aider les Olim universitaires du monde entier à s’insérer dans le marché de l’emploi en Israël.

Au fil des années, d’autres programmes ont été créés, notamment pour encourager les initiatives et conseiller les nouveaux immigrants souhaitant monter des start-ups ou des petites entreprises.

Plus concrètement, que proposez-vous aux Olim ?

Nous leur proposons des cours de formation qui doivent leur permettre de trouver plus facilement du travail. Nous sommes fiers de dire qu’à l’heure actuelle, 89 % d’entre eux sont prêts à entrer au bout d’un an dans la vie active et à travailler dans leur domaine, conformément aux objectifs que nous avons fixés avec eux, grâce aux consultants avec lesquels nous travaillons.

Nous coopérons avec 650 sociétés israéliennes dans tous les secteurs professionnels, ce qui nous permet d’ouvrir de nombreuses portes aux Olim et de leur donner de fortes chances de trouver rapidement l’emploi qui leur convient. Notre centre est à Tel Aviv mais nous sommes également présents à Haïfa, en partenariat avec l’Agence Juive, et à Jérusalem, où nous sommes en contact avec la municipalité et l’Agence Juive.

Parlons maintenant de votre nouveau projet qui, cette fois, ne s’adresse pas aux universitaires.

Ce programme, lancé grâce à une contribution financière de Qualita, est destiné aux nouveaux immigrants de France.

Il débute le 23 novembre prochain et nous avons déjà un certain nombre d’inscriptions.

Il prévoit des rencontres en hébreu, ce qui exige un certain niveau de compréhension de cette langue, avec des Olim qui n’ont pas de diplômes universitaires mais qui ont acquis une qualification et une expérience professionnelles à l’étranger. Nous nous adressons par exemple à des techniciens, des mécaniciens, des agents immobilier, des comptables, des designers, des assistants administratifs, titulaires d’un BTS ou d’un DUT, etc.

Le programme prévoit quatre rencontres par groupes avec des ateliers et des conférences destinés à leur procurer les moyens de chercher et de trouver un emploi. On leur propose aussi un examen approfondi du marché israélien du travail en fonction de leur domaine, en leur désignant les sociétés qui sont à prendre en considération.

En outre, chacun d’entre eux a droit à six heures d’entretien privé avec un consultant en ressources humaines, spécialiste du domaine qui le concerne, qui l’accompagnera pour lui indiquer quel poste il peut briguer et s’il doit suivre des cours de recyclage ou envisager une reconversion. En bref, il l’orientera pour qu’il fasse le meilleur choix possible dans sa future carrière professionnelle.

Le nouvel immigrant pourra bénéficier de nos informations, de nos relations, de notre expérience, et de notre connaissance du marché. Six heures, c’est long et cela nous permet de nous occuper en profondeur de chaque cas en particulier. Grâce au financement de Qualita, le prix de la formation reste très symbolique et ne s’élève qu’à 400 shekels.

Comment l’idée est-elle venue de lancer ce projet ?

Nous avons eu le sentiment que ce domaine était négligé. On s’occupe beaucoup des universitaires mais on oublie ces personnes qui arrivent en Israël avec un bagage professionnel d’une grande valeur, même si elles n’ont pas de formation universitaire.

Comme elles ne connaissent pas bien le marché, elles entrent souvent dans des call-centers, des ventes par téléphone, optant pour des emplois plus rapides et plus faciles où elles peuvent utiliser le français.

Nous voulons les aider à exploiter leurs connaissances et l’expérience qu’elles ont déjà acquise pour pouvoir obtenir des postes qui leur conviennent réellement.

Pour s’inscrire au programme, contacter hadare@gvahim.org.il

Plus de détails : Ephraim Zenou 0547457982

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...