Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Halevi : inonder les tunnels de Gaza avec de l’eau de mer est une « bonne idée »

Le chef d'état-major de Tsahal a déclaré que l'armée passe à la "3e phase" de l’incursion terrestre, tout en s'efforçant d'éviter de nuire à la population civile de Gaza

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, s’adressant à la presse depuis le sud d’Israël, le 5 décembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, s’adressant à la presse depuis le sud d’Israël, le 5 décembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, a semblé confirmer mardi une information selon laquelle Israël a pour objectif d’inonder le réseau de tunnels du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza, qualifiant cette initiative de « bonne idée. »

« Nous voyons beaucoup d’infrastructures souterraines à Gaza, nous savions qu’il y en aurait beaucoup. Une partie de l’objectif est de détruire cette infrastructure », a déclaré Halevi en réponse à une question lors d’une conférence de presse, concernant un article du Wall Street Journal.

« Nous avons différentes manières [de gérer les tunnels], je ne détaillerai pas, mais on a des explosifs et d’autres moyens pour empêcher les membres du Hamas d’utiliser les tunnels afin de nuire à nos soldats », a-t-il dit.

« Par conséquent, tout moyen qui nous donne un avantage sur l’ennemi qui le prive de cet atout, est un moyen que nous évaluons. C’est une bonne idée, mais je ne ferai aucun commentaire sur les détails », a ajouté Halevi.

Citant des responsables américains, le Wall Street Journal a rapporté que Tsahal a installé le mois dernier cinq grandes pompes à eau près du camp de réfugiés d’al-Shati, dans la ville de Gaza, capables d’inonder les tunnels en quelques semaines en y pompant des milliers de mètres cubes d’eau par heure.

Les responsables ont déclaré qu’Israël avait alerté les États-Unis au sujet de ce plan le mois dernier, mais qu’il n’avait pas encore décidé de le mettre en œuvre.

Les troupes de Tsahal trouvant un puits de tunnel au quartier général de la brigade nord de Gaza du Hamas, le 22 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

S’adressant à la presse, Halevi a déclaré mardi que l’armée encerclait Khan Younès, dans le sud de Gaza, alors qu’elle lançait la troisième étape de son offensive terrestre contre le Hamas dans la bande de Gaza.

Israël a juré de renverser le Hamas après que les terroristes palestiniens ont pris d’assaut la frontière de Gaza le 7 octobre, massacré 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et pris plus de 240 otages.

« Soixante jours après le début de la guerre, nos forces encerclent la région de Khan Younès, dans le sud de Gaza. Dans le même temps, nous travaillons à approfondir les acquis dans la partie nord de la bande de Gaza. Quiconque pensait que Tsahal ne saurait pas comment reprendre les combats après la trêve se trompait. Le Hamas le ressent fortement », a dit Halevi.

« Ces derniers jours, de nombreux agents, y compris des commandants supérieurs, ont été éliminés », a-t-il ajouté.

Les troupes dans le nord de la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 5 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

« Nous avons capturé de nombreux bastions du Hamas dans le nord de Gaza, et maintenant nous opérons contre ses centres de gravité au sud », a-t-il dit.

« Nous opérons avec professionnalisme, en évacuant à l’avance la population [palestinienne] des zones de combat. Nous frappons le Hamas au-dessus et au-dessous du sol, depuis les airs, la terre et la mer », a-t-il ajouté.

Le commandant du Commandement du Sud de l’armée a déclaré plus tôt que les troupes opéraient « au cœur de Khan Younès », qualifiant mardi de journée de combat la plus intense jamais connue.

« Ils nous posent beaucoup de questions sur la destruction de Gaza. Le Hamas est la cible, [le chef du Hamas Yahya] Sinwar est la cible. Nos forces trouvent des armes, des terroristes dans presque chaque maison. Nous comprenons qu’une partie de leur façon d’opérer consiste à laisser les armes dans les maisons, les terroristes viennent chez eux en civil et se battent depuis là », a déclaré Halevi.

De la fumée s’élevant au-dessus du territoire palestinien lors d’une frappe aérienne israélienne, sur une photo prise depuis le sud d’Israël près de la frontière avec la bande de Gaza, le 2 décembre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

« Cela nécessite une puissance de feu importante, pour frapper l’ennemi et protéger nos forces. C’est pourquoi ils opèrent avec une telle force, tout en s’efforçant, autant que possible, d’éviter de nuire à ceux qui ne sont pas impliqués », a-t-il ajouté.

Répondant à une autre question concernant l’entrée de l’aide dans la bande de Gaza pendant l’incursion terrestre, Halevi a déclaré que Tsahal faisait de « grands efforts » pour s’assurer qu’elle combattait uniquement le Hamas et ne nuisait pas à la population civile palestinienne.

« Notre ennemi est le Hamas, pas la population de la bande de Gaza, et donc il y a une aide humanitaire, y compris du carburant, qui permet aux hôpitaux, aux pompes à eau, aux stations d’épuration, de prévenir les maladies qui pourraient se propager », a-t-il dit.

« Il est important de noter que l’État d’Israël et Tsahal mènent une guerre justifiée, et nous vivons dans un monde qui nous permet de le faire et de comprendre notre guerre justifiée. Tant que nous ferons la différence entre l’ennemi et la population, nous serons en mesure d’approfondir nos réalisations, de combattre davantage, de trouver davantage de commandants [du Hamas] et de détruire davantage d’infrastructures », a ajouté Halevi.

Le nombre croissant de morts et la crise humanitaire qui sévit à Gaza ont suscité l’indignation d’une grande partie du monde. Le ministère de la Santé, contrôlé par le Hamas à Gaza, affirme que la riposte militaire d’Israël, en réponse aux attaques meurtrières du groupe terroriste, aurait tué plus de 16 000 personnes jusqu’à présent, dont la plupart sont des femmes et des enfants. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Selon les estimations militaires, quelque 5 000 terroristes du Hamas ont été tués dans la bande de Gaza, en plus des plus de 1 000 tués en Israël lors de l’assaut du 7 octobre.

Dans sa déclaration, Halevi a affirmé que la pression militaire exercée par Tsahal sur le Hamas a permis de faire avancer les objectifs de la guerre, notamment le retour des otages.

« Nous faisons tout pour que les otages reviennent », a-t-il déclaré.

Répondant à une question sur le bien-être des otages, Halevi a déclaré que Tsahal travaille constamment pour trouver des informations sur les otages.

« Nous ne disposons pas de toutes les informations, bien sûr. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour nous assurer qu’ils soient libérés et qu’il ne leur soit pas fait de mal », a-t-il déclaré.

« En ce qui concerne les femmes otages, nous sommes extrêmement inquiets pour toutes celles qui sont aux mains du Hamas. Et nous savons pourquoi nous sommes inquiets », a-t-il ajouté, en référence apparente aux allégations de violences sexuelles subies par les personnes détenues à Gaza.

Bien que l’armée reste concentrée sur la bande de Gaza, il affirme que les opérations se poursuivent dans le nord, où les hostilités ont également repris depuis la fin d’une trêve d’une semaine vendredi.

Des manifestants lors d’un rassemblement pour la libération des otages retenus à Gaza depuis l’attaque du 7 octobre, à Tel Aviv, le 2 décembre 2023. (Crédit : Ahamd Gharabli/AFP)

Halevi a déclaré que l’armée savait à l’avance que le Hezbollah reprendrait ses attaques. « Nous nous y sommes préparés et nous opérons avec détermination contre quiconque prépare ou mène des attaques contre des civils ou des soldats », a-t-il déclaré. « Nous faisons payer un lourd tribut au Hezbollah, ce que le groupe tente de cacher. Il sait pourquoi. »

Tsahal a déclaré qu’il s’efforçait de permettre aux civils de rentrer chez eux dans les communautés frontalières du nord et du sud dès que possible.

« Nous savons que nous aurons besoin de plus de troupes à la frontière, de meilleures capacités (…). C’est ce que nous nous efforcerons de faire », a-t-il déclaré. « Nous ferons tout pour réparer ce qui a été endommagé. Pour ceux qui ont été assassinés, il est trop tard. Mais pour les vivants, pour ceux qui continuent à vivre en Israël, ces réparations sont nécessaires », a-t-il ajouté.

À propos d’un tragique incident survenu à Jérusalem la semaine dernière, au cours duquel le civil Yuval Castleman a été tué par un réserviste qui l’avait pris pour un terroriste, Halevi a déclaré que les soldats ne devraient pas tirer sur quelqu’un qui lèverait les mains en l’air.

Yuval Doron Castleman. (Autorisation)

Le sergent-chef (réserviste) Aviad Frija était l’un des deux soldats en permission qui ont répondu à une attaque terroriste à un arrêt de bus de Jérusalem jeudi, tirant sur les deux assaillants mais aussi sur Castleman, un civil armé qui avait également ouvert le feu en premier sur les terroristes.

Frija, qui a ouvert le feu sur Castleman alors qu’il avait baissé son arme et levait les mains en l’air, a été arrêté lundi.

Halevi a souligné que l’armée appréciait la bravoure de Castleman, qui avait abattu des terroristes du Hamas. « C’était un vrai acte d’héroïsme », a-t-il souligné.

« Dans le même temps, nous insistons sur la nécessité de respecter les règles de base dans des situations complexes comme celles-ci, lorsque l’on tire dans un environnement civil », a-t-il ajouté. « Il faut cesser de tirer lorsque la menace disparaît, et il ne faut pas tirer sur des personnes qui ont les mains en l’air. »

Il a indiqué que l’incident, survenu lors d’un attentat terroriste à Jérusalem, faisait toujours l’objet d’une enquête.

En Cisjordanie, Halevi a déclaré que l’armée avait remporté de grands succès contre le terrorisme. Il a déclaré que plus de 1 200 terroristes du Hamas ont été arrêtés ces dernières semaines, et que de nombreux autres qui préparaient des attentats ou les avaient perpétrés ont été tués.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.