Rechercher

Halevi : les manifestations doivent rester en dehors de l’armée

Le chef de Tsahal appelle à une conduite responsable et assure que les ennemis du pays interprètent les divisions au sein de l'armée comme "une opportunité pour leurs complots"

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à droite, s'entretenant avec le chef d'état-major de Tsahal Herzi Halevi, à gauche,  à la frontière libanaise, le 16 mars 2023. (Credit : David Cohen/Flash90)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à droite, s'entretenant avec le chef d'état-major de Tsahal Herzi Halevi, à gauche, à la frontière libanaise, le 16 mars 2023. (Credit : David Cohen/Flash90)

Le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, a publié dimanche une lettre adressée à tous les militaires actifs et de réserve, appelant l’armée à rester à l’écart des manifestations nationales contre les projets de réforme judiciaire du gouvernement, alors que le pays est confronté à des menaces sans précédent.

« Les expressions de protestation ont leur place dans la sphère publique. Elles n’ont pas du tout leur place dans l’armée israélienne car elles y laissent une blessure critique », a écrit Halevi, faisant référence au nombre croissant de réservistes qui ont déclaré qu’ils ne se présenteraient pas au service en signe de protestation contre la législation.

Halevi a déclaré que les ennemis du pays interprètent les divisions au sein de l’armée comme « une opportunité pour leurs complots ». Israël n’a jamais connu une telle période de menaces extérieures combinées à une tempête en interne ».

« L’heure est à la responsabilité », a-t-il écrit, alors que des manifestations de grande ampleur ont eu lieu dans tout le pays à la suite du limogeage du ministre de la Défense, Yoav Gallant. Ce dernier a été limogé parce qu’il avait averti que les refus croissants des réservistes en signe de protestation contre la réforme du système judiciaire prévue par le gouvernement constituaient une menace pour la sécurité nationale et avait donc appelé à l’arrêt du processus législatif de la réforme.

« Nos ennemis doivent savoir que nous montons la garde et que personne ne déserte », a déclaré Halevi. « Je suis responsable du fait que chaque mission qui vous sera confiée aura pour but de défendre la sécurité d’Israël et de ses citoyens, et sera conforme aux valeurs de Tsahal. »

Israël est confronté à plusieurs dangers dans le cadre de la vague de manifestations, notamment le programme nucléaire iranien, les attaques terroristes palestiniennes et les tensions récentes avec le groupe terroriste libanais Hezbollah.

Des Israéliens opposés au plan de réforme judiciaire du Premier ministre Benjamin Netanyahu allumant des feux de joie et bloquant une autoroute lors d’une manifestation quelques instants après que le dirigeant israélien a limogé son ministre de la Défense, à Tel Aviv, Israël, le 26 mars 2023. (Crédit : AP Photo/Ohad Zwigenberg)

Dans une brève déclaration dimanche, le bureau du Premier ministre a indiqué que Netanyahu avait décidé de démettre Gallant de ses fonctions. Le communiqué n’a pas précisé quel autre poste lui serait attribué, le cas échéant, mais il resterait membre de la Knesset. Il n’était pas clair quel autre poste lui serait attribué, le cas échéant, mais il resterait membre de la Knesset. Son remplaçant probable est le ministre de l’agriculture Avi Dichter.

Lundi soir, Netanyahu a annoncé une pause dans la législation afin de permettre des négociations.

Gallant était toujours techniquement ministre de la Défense lundi, car il n’avait toujours pas reçu de lettre officielle l’informant de son limogeage, et même dans ce cas, il faudrait attendre 48 heures avant qu’il n’entre en vigueur. Lundi, lors d’une réunion à huis clos de la commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset, il aurait déclaré que les ennemis d’Israël considéraient la crise actuelle comme une occasion d’attaquer, en s’appuyant sur des renseignements.

De plus en plus, les réservistes – qui constituent un élément clé des activités de routine de l’armée, y compris dans les unités supérieures – ont prévenu qu’ils ne pourraient pas servir dans un Israël non démocratique, ce que le pays deviendrait, selon eux, avec le plan du gouvernement.

Les soldats ont également exprimé leur inquiétude quant au manque de confiance de la communauté internationale dans l’indépendance du système judiciaire israélien, qui pourrait les exposer à des poursuites devant des tribunaux internationaux pour des actions qu’ils ont reçu l’ordre d’exécuter pendant leur service.

Cette tendance a suscité de vives craintes au sein des services de sécurité, qui ont averti Netanyahu que la capacité opérationnelle de l’armée israélienne était menacée.

Un manifestant brandit les portraits du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du ministre de la Justice Yariv Levin lors d’une manifestation devant la Knesset à Jérusalem, le 27 mars 2023. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

La coalition de Netanyahu, composée de partis de droite, d’extrême-droite et d’ultra-orthodoxes, a mis en place une législation visant à affaiblir la capacité de la Cour à contrôler le Parlement et à donner au gouvernement le contrôle de la nomination des juges.

Depuis près de trois mois, des manifestations de masse hebdomadaires ont lieu contre la législation prévue et une vague croissante d’objections de la part de personnalités publiques de premier plan, dont le président, des juristes et des chefs d’entreprise.

À Jérusalem, quelque 100 000 personnes se sont rassemblées devant la Knesset lundi, tandis qu’à Tel Aviv, un groupe de manifestants s’est précipité sur l’autoroute Ayalon, bloquant temporairement la circulation à l’échangeur Hashalom. Des manifestations ont également eu lieu à Haïfa et à Beer Sheva.

Plus tard dans la journée, une contre-manifestation de la droite a attiré plusieurs milliers de personnes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : [email protected]
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à [email protected].
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.