Hamas : 5 pays ont échoué à négocier un échange de prisonniers avec Israël
Rechercher

Hamas : 5 pays ont échoué à négocier un échange de prisonniers avec Israël

Un membre du groupe terroriste à Gaza accuse l'État juif de saboter l'effort de négociation d'un accord et suggère que l'impasse politique israélienne fait obstacle à un accord

Un policier du Hamas regarde un panneau d'affichage dans la ville de Gaza de l'aile militaire du groupe terroriste représentant le portrait du soldat israélien Oron Shaul, qui a été tué dans la guerre de Gaza en 2014, le 29 décembre 2017. (Crédit : Wissam Nassar/Flash90)
Un policier du Hamas regarde un panneau d'affichage dans la ville de Gaza de l'aile militaire du groupe terroriste représentant le portrait du soldat israélien Oron Shaul, qui a été tué dans la guerre de Gaza en 2014, le 29 décembre 2017. (Crédit : Wissam Nassar/Flash90)

Un responsable du groupe terroriste palestinien du Hamas a déclaré jeudi que cinq pays ont pris part à de récentes initiatives visant à négocier un échanger de prisonniers entre le groupe terroriste de Gaza et Israël.

Musa Dudi, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré que les efforts de négociation ont été menés par l’Egypte, aux côtés du Qatar, de la Turquie, de l’Allemagne et de la Suède.

Il a accusé Israël de saboter tout éventuel accord.

« Il est impossible de faire appliquer un nouvel accord jusqu’à ce que l’occupation relâche les prisonniers qu’elle a réarrêté », a-t-il dit aux médias palestiniens, des propos repris par la Douzième chaîne d’information israélienne.

Israël a relâché plus d’un millier de prisonniers palestiniens dans le cadre d’un échange de prisonniers en 2011, contre le soldat Gilad Shalit, qui a été capturé par le Hamas en 2006. Plusieurs de ces prisonniers ont été arrêtés à nouveau pour d’autres infractions.

Photo montage des soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite).

Dudin, qui a été emprisonné en Israël pour terrorisme avant sa libération dans le cadre de l’accord Shalit, a suggéré que la paralysie politique en Israël complique la conclusion d’un accord.

« La complexité de la situation politique dans l’entité israélienne… jette une ombre pesante sur les intérêts des prisonniers sionistes et leurs familles », a-t-il dit.

S’adressant directement aux prisonniers palestiniens, Dudin a déclaré que le Hamas oeuvrait à leur libération.

« Ces prochains jours prouveront que la résistance [du Hamas] est très sérieuse dans sa quête de cet objectif saint et supérieur », a-t-il dit, sans élaborer.

Le Hamas détiendrait en captivité deux citoyens israéliens – Avraham Avera Mengistu et Hisham al-Sayed – qui seraient entrés de leur plein gré dans la bande de Gaza en 2014-2015.

Il détient également les corps de Hadar Goldin et d’Oron Shaul, des soldats tués lors de la guerre de Gaza en 2014.

Les parents endeuillés des soldats et la famille Mengistu ont exprimé à maintes reprises leur frustration face aux efforts jugés insuffisants du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de son gouvernement pour négocier le retour de leurs fils.

Les famille d’Avera Mengistu et de Hisham Al-Sayed devant une affiche demandant la libération de ces civils détenus par le Hamas à Gaza, le 6 septembre 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le négociateur en chef d’Israël pour la libération des Israéliens détenus par le Hamas avait déclaré le mois dernier que le groupe terroriste palestinien refuse d’adopter une position qui permettrait des progrès réels dans les pourparlers pour un éventuel échange de prisonniers.

Yaron Blum avait également déclaré qu’Israël travaillait par le biais d’un certain nombre de canaux de médiation et que, bien qu’il y ait eu des progrès vers un accord pour libérer les prisonniers, le Hamas « n’est pas encore mûr pour un accord – ses exigences sont folles. Il ne comprend pas que l’opinion publique israélienne a changé et qu’il n’y aura pas de deuxième accord Shalit. »

Un accord sur les prisonniers et les dépouilles des soldats israéliens est considéré comme l’une des nombreuses questions qui entravent la conclusion d’un accord de cessez-le-feu à long terme entre Israël et le Hamas après de longs mois de tensions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...