Hamas: Israël « assumera les conséquences » après deux enfants légèrement blessés
Rechercher

Hamas: Israël « assumera les conséquences » après deux enfants légèrement blessés

Le groupe terroriste a évoqué une "escalade dangereuse" ; l'armée a frappé des sites liés au Hamas après plus de cent feux entraînés par des ballons incendiaires

Un jeune inspecte les décombres et autres dégâts sur un toit suite à une frappe israélienne, à l'est du camp palestinien de réfugiés d'al-Bureij, dans le centre de Gaza, le 15 août 2020 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Un jeune inspecte les décombres et autres dégâts sur un toit suite à une frappe israélienne, à l'est du camp palestinien de réfugiés d'al-Bureij, dans le centre de Gaza, le 15 août 2020 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Le Hamas a averti Israël, samedi, qu’une ligne rouge avait été franchie dans ce qu’il a qualifié « d’escalade dangereuse » après que deux enfants ont été, selon des informations, légèrement blessés lors de frappes de représailles israéliennes menées dans la bande de Gaza en réponse à une série récente d’attaques aux ballons incendiaires et explosifs sur le territoire de l’Etat juif.

Tsahal a précisé dans un communiqué que des hélicoptères de combat et des chars avaient pris pour cible un certain nombre de sites appartenant au Hamas – et notamment des structures utilisées par ses forces navales, des entrepôts souterrains et des postes d’observation.

Néanmoins, Fawzi Barhoum, porte-parole du groupe terroriste, a déclaré que les militaires israéliens avaient aussi touché des « civils innocents » et que ces frappes avaient constitué « une ligne rouge ainsi qu’une escalade dangereuse dont Israël devra assumer les conséquences ».

Le ministère de la Santé du Hamas a indiqué qu’une fillette de trois ans avait été blessée lors d’un raid survenu aux environs d’al-Bureij. Elle aurait reçu des éclats d’obus au visage, selon les médias locaux.

Al-Resalah, un média affilié au Hamas, a également fait savoir qu’une femme et un petit garçon de onze ans avaient été légèrement blessés dans la même région et qu’ils avaient été pris en charge à l’hôpital.

Barhoum a affirmé que les groupes terroristes de Gaza « ne permettront pas à la situation de rester telle qu’elle est », avant d’ajouter qu’ils passeraient à l’action pour « réduire les agressions et sauvegarder les intérêts de la population ».

Ces frappes nocturnes qui ont été effectuées sur des sites qui seraient utilisés par le Hamas – le groupe terroriste islamiste à la tête de la bande de Gaza – ont été le cinquième raid de ce type depuis le début de la semaine.

Un employé israélien de l’Autorité de la nature et des parcs oeuvre à éteindre une incendie entraîné par un ballon incendiaire lancé depuis la bande de Gaza, à proximité du kibbutz Or HaNer Kibbutz, le 12 août 2020 (Crédit : AP Photo/Tsafrir Abayov)

« L’attaque a été menée en riposte aux ballons incendiaires ou transportant des explosifs lancés depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien au cours de la semaine dernière », a noté l’armée israélienne.

Les militaires ont ajouté qu’ils considéraient le Hamas comme responsable de toutes les actions émanant de la bande de Gaza.

Des bombes artisanales accrochées à des ballons ont été à l’origine de plus de cent départs de feu la semaine dernière au sein de l’Etat juif, qui ont fait brûler de broussailles ou des champs agricoles. Les responsables ont fait savoir que ces sinistres avaient été peu importants dans leur majorité, mais que certains avaient néanmoins entraîné des dégâts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...