Hamas : l’AP a aidé l’armée à localiser le terroriste de Raziel Shevach
Rechercher

Hamas : l’AP a aidé l’armée à localiser le terroriste de Raziel Shevach

La branche militaire du groupe terroriste critique la coordination sécuritaire avec Israël comme "un acte clair de collaboration"

Khaled Abu Toameh est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Ahmad Nassar Jarrar, 22 ans, chef de la cellule terroriste qui a tué le rabbin Raziel Shevach le 9 janvier (Crédit : Twitter)
Ahmad Nassar Jarrar, 22 ans, chef de la cellule terroriste qui a tué le rabbin Raziel Shevach le 9 janvier (Crédit : Twitter)

L’aile armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a affirmé mercredi que l’Autorité palestinienne (AP) avait révélé la piste qui a mené à Ahmed Jarrar, le terroriste soupçonné d’avoir dirigé la cellule qui a tué le rabbin Raziel Shevach le mois dernier.

De plus, le Hamas et d’autres groupes palestiniens ont renouvelé leur demande pour que la coordination sécuritaire entre l’AP et Israël prenne fin.

Jarrar, un membre de la branche armée du Hamas, a été tué au cours d’une fusillade avec Tsahal mardi dans le village d’Al Yamoun dans la région de Jénine.

Une vidéo postée sur le site Internet Al Qassam affirmait que, immédiatement après la mort de Shevach le 9 janvier dans le nord de la Cisjordanie, Israël et l’Autorité palestinienne ont commencé à travailler ensemble pour identifier les auteurs du crime.

« L’Autorité palestinienne a donné la piste à l’ennemi », a accusé la vidéo.

Les soldats de l’armée israélienne dans le secteur de Jénine, le 3 février 2018, à la poursuite d’Ahmed Jarrar, soupçonné du meurtre du rabbin Raziel Shevach. (Crédit : Armée israélienne)

La vidéo ajoute qu’après avoir pris connaissance de la collaboration de l’AP avec Israël, Jarrar a commencé à se préparer à une « confrontation » avec Tsahal.

Selon la vidéo d’Al Qassam, Jarrar a réussi à échapper à la capture lors d’un raid de l’armée mené le 17 janvier.

Au cours de cette opération, le cousin de Jarrar, également appelé Ahmed, a été abattu.

Le Hamas a affirmé qu’en dépit de la chasse à l’homme menée par Israël et l’Autorité Palestinienne, Jarrar a ensuite réussi à échapper à la capture au moins deux fois.

Un responsable de la sécurité de l’Autorité palestinienne à Ramallah a fermement nié les allégations du Hamas en affirmant que c’était des « mensonges » et des « inventions ».

Après l’assassinat de Jarrar, plusieurs groupes palestiniens, dont le Hamas, ont renouvelé leur appel à mettre un terme à la coordination sécuritaire entre les forces de sécurité de l’AP et Israël.

Le rabbin Raziel Shevach avec sa famille, photo non-datée (Autorisation de la famille)

Les dirigeants politiques et les porte-paroles du Hamas se sont jusqu’ici abstenus de tenir l’AP responsable de la mort de Jarrar, bien qu’ils continuent d’exiger la fin de la coordination sécuritaire avec Israël.

La vidéo d’Al Qassam a marqué la première tentative du Hamas de lier directement l’AP à l’assassinat de Jarrar.

L’AP a longtemps été confrontée aux critiques de nombreux Palestiniens à propos de sa politique de coordination sécuritaire avec Israël.

« La coordination de la sécurité (avec Israël) est un crime contre notre peuple et sa résistance et un acte clair de collaboration », a déclaré Ismail Radwan, un responsable du Hamas dans la bande de Gaza. « La coordination de la sécurité doit cesser. »

Un autre responsable du Hamas, Ismail Al Ashkar, a déclaré que son mouvement était convaincu que la coordination de la sécurité entre l’Autorité palestinienne et Israël avait « joué un rôle majeur » dans la traque de Jarrar.

« Notre peuple et nos factions doivent prendre position contre cette coordination de la sécurité », a ajouté Al Askar.

Abu Mujahed, porte-parole des Comités de la résistance palestinienne, une coalition de divers groupes terroristes dans la bande de Gaza, a affirmé que sans la coordination de la sécurité, Israël n’aurait pas pu traquer et tuer Jarrar.

« La coordination de la sécurité avec Israël doit cesser une fois pour toutes », a déclaré Abu Mujahed à la chaîne de télévision Al Mayadeen, une chaîne affiliée au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

Le Jihad islamique palestinien et le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) ont également réitéré leur appel à l’Autorité palestinienne pour qu’elle mette fin à toutes les formes de coopération sécuritaire avec Israël à la suite de l’assassinat de Jarrar.

Les dirigeants de l’OLP et du Fatah qui se sont rencontrés à Ramallah ont récemment recommandé aux Palestiniens de suspendre la coordination de la sécurité avec Israël. Le gouvernement de l’AP a annoncé mardi qu’il avait formé une commission dont le but était de concevoir des plans pour mettre fin aux relations avec Israël à tous les niveaux, y compris la sécurité et les liens économiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...