Hamas : Les frappes sur Gaza renforcent « la détermination contre l’annexion »
Rechercher

Hamas : Les frappes sur Gaza renforcent « la détermination contre l’annexion »

La réponse israélienne au lancement de deux roquettes est "un prolongement de l'agression contre les Palestiniens à Jérusalem et en Cisjordanie", affirme le groupe terroriste

Une boule de feu suite à une frappe israélienne à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, après le lancement de deux roquettes par les terroristes palestiniens en direction d'Israël, le 26 juin 2020 (Crédit : Said Khatib/AFP)
Une boule de feu suite à une frappe israélienne à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, après le lancement de deux roquettes par les terroristes palestiniens en direction d'Israël, le 26 juin 2020 (Crédit : Said Khatib/AFP)

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a déclaré samedi qu’une série de frappes israéliennes qui était venue répondre au tir de deux roquettes vers Israël, la veille, « renforce notre résolution à nous attaquer au plan d’annexion ».

« L’agression israélienne contre la bande de Gaza, ce soir, est le prolongement de l’agression contre les Palestiniens à Jérusalem et en Cisjordanie. Elle ne fait que renforcer notre résolution à nous attaquer au plan d’annexion », a indiqué dans un communiqué l’organisation à la tête de la bande de Gaza.

Les Palestiniens à Gaza ont tiré deux roquettes contre Israël, vendredi soir, ont dit les militaires. Elles n’auraient fait ni dégâts, ni blessés.

L’une d’entre elles est retombée dans un champ de la région de Shaar HaNegev, et l’autre aurait atterri dans la bande.

Des partisans du Hamas défilent lors d’une manifestation contre le plan israélien d’annexion de secteurs de la Cisjordanie et contre l’initiative de paix du président Donald Trump sur la route principale de Khan Younès, dans la bande de Gaza, le 26 juin 2020 (Crédit : AP Photo/Adel Hana)

L’armée a expliqué dans un communiqué avoir effectué des frappes de représailles en réponse aux tirs de roquette.

« Durant le raid, un atelier de fabrication de roquettes et une structure de fabrication d’armes appartenant à l’organisation terroriste du Hamas ont été touchés. Ces frappes entraveront les capacités futures du groupe terroriste du Hamas », a déclaré le communiqué des militaires. « L’armée israélienne considère toutes les sortes d’activités terroristes à l’encontre d’Israël avec une grande gravité et elle continuera à opérer si nécessaire contre les initiatives visant à blesser des civils israéliens ».

L’armée israélienne a précisé tenir le Hamas comme responsable de tous les événements qui se produiront dans la zone ou émanant du territoire, ajoutant que l’organisation terroriste devra « assumer les conséquences » des attaques lancées contre l’Etat juif.

Les médias palestiniens ont fait savoir que l’armée israélienne avait mené des opérations dans le sud et dans le centre de l’enclave côtière. Dans une riposte immédiate, un blindé de l’armée israélienne a tiré un obus vers un poste d’observation du Hamas à l’est de Deir el-Balah, dans le centre de Gaza, a annoncé le site al-Resalah, lié au Hamas.

Plus tard, les médias liés au Hamas ont noté que des frappes des avions israéliens avaient pris pour cible un site militaire du Hamas à l’ouest de Khan Younès, dans le sud de la bande, provoquant de fortes explosions. L’armée israélienne n’a pas confirmé cette information.

Ces tirs de roquette sont survenus au lendemain d’un avertissement lancé par le Hamas, qui a indiqué à Israël que l’annexion potentielle de pans de la Cisjordanie, la semaine prochaine, pourrait être « une déclaration de guerre ».

Aucune roquette n’avait été tirée vers l’Etat juif depuis dix jours.

Des roquettes lancées par les terroristes palestiniens dans la bande de Gaza vers Israël, le 24 février 2020 (Crédit : AP Photo/Khalil Hamra)

Ces deux derniers jours, le Hamas et le Jihad islamique palestinien, les deux groupes les plus puissants de Gaza, ont menacé de renforcer les affrontements à la frontière après des mois de calme relatif dans la zone.

L’annexion israélienne prévue de territoires de la Cisjordanie constitue une « déclaration de guerre », ont déclaré les brigades Ezzedine al-Qassam, aile armée du Hamas, dans un discours prononcé jeudi.

Vendredi, un haut-responsable du Hamas a répété ce message, disant qu’Israël et le groupe terroriste à la tête de la bande étaient bloqués dans un « combat existentiel ».

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a riposté quelques heures plus tard en lançant une mise en garde aux chefs du Hamas.

« Je leur fais la suggestion qu’ils seront les premiers à payer pour toute agression », a-t-il déclaré lors d’une cérémonie pour les diplômés des cours de pilotage des forces aériennes. « L’armée israélienne est la plus forte de la région et le prix à verser pour toute tentative de nuire aux civils sera élevé et douloureux ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...