Haniyeh cherche à payer le “personnel militaire” du Hamas avec l’argent du Qatar
Rechercher

Haniyeh cherche à payer le “personnel militaire” du Hamas avec l’argent du Qatar

Un responsable de Gaza attaque des “partis” anonymes qui pensent que les 31M$ ne devraient être attribués qu’aux employés civils du groupe terroriste

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Les membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement Hamas, lors des funérailles du membre du Hamas Ahmed al-Zahar, mort dans l'effondrement d'un tunnel dans le village d'Al-Moghrabi, près du camp de réfugiés de Nuseirat dans le centre de la bande de Gaza, le 3 février 2016. (Crédit : Mahmud Hms/AFP)
Les membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement Hamas, lors des funérailles du membre du Hamas Ahmed al-Zahar, mort dans l'effondrement d'un tunnel dans le village d'Al-Moghrabi, près du camp de réfugiés de Nuseirat dans le centre de la bande de Gaza, le 3 février 2016. (Crédit : Mahmud Hms/AFP)

Ismaïl Haniyeh, haut dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, a déclaré dimanche qu’il travaillait à assurer que l’argent envoyé au groupe terroriste par le Qatar soit utilisé pour payer le « personnel militaire » ainsi que les employés civils du gouvernement.

Le Times of Israël a récemment annoncé que le Qatar avait accepté de transférer 113 riyal saoudiens (31 millions de dollars) au Hamas pour qu’il paie les salaires de ses employés dans la bande de Gaza. Ces trois dernières années, les employés du Hamas n’ont généralement reçu que le tiers ou la moitié de leur salaire.

Selon un communiqué publié sur le site internet du Hamas, Haniyeh est en contact avec différents « agences gouvernementales » à Gaza pour soutenir le paiement du « personnel militaire » du groupe avec l’argent qatari.

Dans le communiqué, le dirigeant du Hamas a critiqué des « partis » à Gaza qui tentent de faire la distinction entre les branches civiles et militaires de l’organisation.

Haniyeh a demandé que les civils et les militaires soient considérés comme des employés « légitimes » qui sont « nommés sur décision d’un gouvernement légitime ».

Le chef du Hamas Ismail Haniyeh salue la foule lors d'un rassemblement marquant le 28e anniversaire de la création du Hamas, à Gaza Ville, le 14 décembre 2015. (Crédit : Emad Nassar/Flash90)
Le chef du Hamas Ismail Haniyeh salue la foule lors d’un rassemblement marquant le 28e anniversaire de la création du Hamas, à Gaza Ville, le 14 décembre 2015. (Crédit : Emad Nassar/Flash90)

Haniyeh n’a pas précisé quels
« partis » ont demandé une différence entre les deux branches du Hamas, ou si ces partis étaient strictement palestiniens, ou des responsables internationaux présents dans la bande de Gaza.

Israël et la plupart des gouvernements occidentaux considèrent que le Hamas est une organisation terroriste.

L’ONU a toutefois tenté de faire une différence entre la branche politique du groupe et sa branche militaire, les brigades Ezzedine al-Qassam.

Selon le quotidien palestinien al-Quds, le paiement qatari a eu lieu après l’accord d’Israël à la demande de l’émirat de payer les employés du Hamas. Il s’agit d’un changement de politique drastique par rapport à 2014, quand un projet similaire présenté par l’envoyé de l’ONU d’alors, Robert Serry, avait été refusé.

Avi Issacharoff a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...