Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

Harvard : Les affiches des otages israéliens à Gaza couvertes de graffitis

Quelqu’un a écrit « la tête est encore là » sur le poster du plus jeune des otages, Kfir Bibas, qui a eu 1 an en captivité ; Harvard n’a pas encore réagi

Montage de posters d'otages israéliens détenus par le Hamas à Gaza recouverts de graffitis haineux, affichés sur les murs de l'université de Harvard, le 22 janvier, 2024 (Crédit : Capture d'écran/X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Montage de posters d'otages israéliens détenus par le Hamas à Gaza recouverts de graffitis haineux, affichés sur les murs de l'université de Harvard, le 22 janvier, 2024 (Crédit : Capture d'écran/X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Plusieurs posters d’otages israéliens détenus par le Hamas à Gaza et affichés sur les murs de l’université de Harvard ont été recouverts de graffitis haineux.

Des photos et des images circulant en ligne montrent les affiches sur lesquelles ont ete ajoutes des slogans antisémites relevant de la théorie du complot, tels que « Israël est responsable du 11 septembre » et « Je connaissais Epstein personnellement », en référence à Jeffrey Epstein.

Quelqu’un a écrit sur l’affiche du plus jeune des otages du Hamas, Kfir Bibas, qui a eu un an en captivité, « la tête est encore là ».

Sur d’autres affiches, on pouvait lire des slogans tels que « Sure, Jan », une réponse populaire aux propos de quelqu’un qui n’est pas du tout crédible.

Les graffitis ont été découverts lundi alors que les étudiants revenaient sur le campus après les vacances d’hiver.

La Douzième chaîne a rapporté qu’un groupe d’étudiants israéliens de l’université a déposé plainte contre l’administration.

L’université de Harvard, qui a été accusée de laisser l’antisémitisme se répandre sur le campus, n’a pas encore fait de commentaires sur les affiches.

Au début du mois, l’ex-présidente de Harvard, Claudine Gay, a démissionné à la suite d’accusations de plagiat et de critiques concernant son témoignage lors d’une audience au Congrès, au cours de laquelle elle a refusé d’affirmer de manière claire que les appels au génocide des Juifs sur le campus étaient contraires au règlement de conduite de l’école. Elle s’est par la suite excusée.

Les affiches des otages ont été régulièrement dégradées et arrachées dans des villes du monde entier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.