Hausse du nombre de chômeurs au cours du weekend
Rechercher

Hausse du nombre de chômeurs au cours du weekend

Le Service national de l'Emploi a enregistré 1 593 nouveaux chômeurs depuis jeudi

Des Israéliens protestent sur la place Rabin de Tel Aviv contre les politiques économiques du gouvernement lors de l'épidémie de coronavirus, le 11 juillet 2020. (Jack Guez/AFP)
Des Israéliens protestent sur la place Rabin de Tel Aviv contre les politiques économiques du gouvernement lors de l'épidémie de coronavirus, le 11 juillet 2020. (Jack Guez/AFP)

Dimanche, le Service national de l’Emploi a annoncé que le nombre de personnes au chômage ou en congé sans solde avait augmenté au cours du week-end. Le gouvernement a réimposé certaines restrictions et fermé certains quartiers pour endiguer la propagation du coronavirus mortel.

Selon les données publiées, de 17h jeudi à 7h du matin dimanche, 1 250 personnes ont indiqué au service qu’ils étaient retournés au travail, par rapport aux 2 843 nouveaux demandeurs d’emploi.

Ce chiffre intervient alors qu’Israël réimpose des restrictions sur l’activité économique – notamment la fermeture des bars, des salles de spectacle et le confinement de quartiers entiers, au vu du nouveau bilan des nouveaux cas. Samedi soir, des milliers de personnes sont descendues sur la place Rabin à Tel Aviv pour protester contre la gestion de la crise économique par le gouvernement.

Dans le contexte de la récente évolution de la situation sanitaire et de ses répercussions sur l’économie et l’emploi, « ces derniers jours, nous avons reçu l’information que des employés ont été placés en congé sans solde pour la deuxième fois. Ils avaient déjà indiqué être retournés au travail », a déclaré le Service d’emploi dans un message, ajoutant qu’il examinait de plus près cette tendance.

Des milliers d’Israéliens manifestent sur la place Rabin à Tel Aviv, appelant au soutien financier du gouvernement israélien au milieu de la crise des coronavirus, le 11 juillet 2020. (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Plus tôt ce mois, la banque d’Israël a annoncé que l’économie du pays allait se rétracter de 6 % cette année. Un fort taux de chômage pourrait bien être l’obstacle principal qui se dressera sur la route d’Israël pour la reprise, redoutent les experts.

Depuis que le gouvernement avait commencé à assouplir les restrictions imposées sur l’économie le 19 avril, 395 871 personnes ont déclaré avoir repris le travail, alors 146 605 personnes se sont inscrites comme des demandeurs d’emploi, a indiqué dimanche le Service d’emploi.

Il y avait un total de 847 968 personnes à la recherche d’un emploi dimanche matin, dont 576 164 sont en congé sans solde, selon les données. Le taux de chômage était situé à 21 %, a indiqué l’agence de l’emploi.

Les mesures de confinement, qui ont commencé à la mi-mars, ont conduit l’économie israélienne à un arrêt quasi total. Les chiffres du chômage ont bondi d’un taux record de moins de 4 % au début mars pour atteindre environ 28 % à la fin avril. Alors que de nombreuses activités ont été contraintes à fermer leurs portes, le nombre de chômeurs a dépassé le million pour la première fois dans l’histoire d’Israël.

Alors que le taux d’infection diminuait, le pays a levé la plupart de ses restrictions en mai pour rouvrir l’économie, mais cela a entraîné une nouvelle flambée du virus.

Dimanche, le ministère de la Santé a rapporté 749 nouveaux cas de coronavirus dans la nuit, avec quatre décès supplémentaires du COVID-19, portant le total des morts à 358.

Selon les chiffres du ministère, il y a 18 940 infections actives, dont 1 148 nouveaux cas enregistrés samedi. Avec cette dernière augmentation, le nombre de cas actifs du virus a de nouveau dépassé le nombre des Israéliens qui ont guéri du virus, qui se situe à 18 915.

Pour limiter l’augmentation des nouveaux cas, le gouvernement a réimposé de nombreuses restrictions sur les rassemblements et l’activité économique. Vendredi, certains quartiers de cinq villes, durement touchées par le coronavirus, ont été confinés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...