Hefetz évoque un dîner de Netanyahu à 24 000 dollars payé par un milliardaire
Rechercher

Hefetz évoque un dîner de Netanyahu à 24 000 dollars payé par un milliardaire

Dans une retranscription policière, l'ex-conseiller Nir Hefetz répète le récit par Gil Sheffer d'un dîner à Moscou, en 2010, où le Premier ministre et son épouse "se sont lâchés"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 9 février 2020. (Ronen Zvulun/Pool/AFP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 9 février 2020. (Ronen Zvulun/Pool/AFP)

L’ex-conseiller de Benjamin Netanyahu a raconté à la police que le Premier ministre avait été amené à devoir régler une addition de 24 000 dollars dans un restaurant de Moscou et qu’il avait transmis la facture à un ami milliardaire qui dînait à proximité, tandis qu’il se trouvait en visite officielle dans la capitale Russe.

Cet incident présumé aurait eu lieu en 2010, selon la retranscription d’un interrogatoire de police qui a été diffusée jeudi par la Treizième chaîne. Ce document cite les propos tenus par l’ex-porte-parole de Netanyahu, Nir Hefetz, dans le cadre des affaires de corruption contre le Premier ministre.

Des retranscriptions de ce type ont fuité de manière répétée au cours de l’année passée, ce qui a amené Netanyahu à dénoncer une campagne « illégale » visant à saper son statut politique de la part des enquêteurs et des procureurs. Les responsables incriminés ont pour leur part rejeté cette accusation, clamant que les documents faisaient partie des preuves qui avaient été mises à la disposition des différents avocats en charge du dossier dans le cadre des enquêtes.

Dans cette retranscription, Hefetz, confident de longue date de Netanyahu qui est devenu témoin de l’accusation dans les dossiers de corruption ouverts à l’encontre du Premier ministre, raconte à la police une histoire qu’il a lui-même entendu de la bouche d’un autre proche de Netanyahu, Gil Shefer.

Nir Hefetz devant le tribunal de Tel Aviv dans l’une des enquêtes impliquant Netanyahu, le 22 février 2018 (Crédit : / AFP PHOTO / JACK GUEZ)

« Au mois de février 2010, il y a eu une visite officielle à Moscou », aurait ainsi dit Hefetz.

« Le Premier ministre et son épouse sont allés au restaurant, et ils étaient accompagnés par Gil Sheffer et le responsable des Affaires extérieures au sein du bureau du Premier ministre », explique-t-il dans la retranscription.

« Quand Netanyahu et [son épouse] Sara sont revenus, le Premier ministre m’a montré, dans sa suite, un reçu – dont je me souviens pas du montant… De 800 dollars environ, je pense », poursuit-il.

Selon l’ex-conseiller, Netanyahu lui a alors dit que « tu vois, on dit que je ne paie pas les restaurants : mais ici, j’ai payé pour mon repas ».

Hefetz continue en disant que « j’ai raconté mon histoire plus tard à Gil Sheffer. Il s’est moqué de moi pour ma naïveté et il m’a raconté cette histoire qui m’a sidéré – ce genre d’histoire que je n’avais jamais entendu auparavant ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et son épouse Sara montant à bord d’un avion à l’aéroport Ben Gourion avant de partir pour Moscou, en Russie, le 11 juillet 2018. (Kobi Gideon/GPO)

« Sheffer m’a dit qu’au restaurant, le Premier ministre de Grèce et son épouse étaient arrivés, par hasard, et qu’ils avaient rejoint Netanyahu et Sara à leur table. Il m’a raconté que la soirée passant, ils s’étaient lâchés à coup de commandes de cigares et de vins chers. Il m’a dit que certains des plats étaient saupoudrés d’or et que Sara était repartie avec un pot d’un kilogramme d’un caviar très, très coûteux. »

« Il m’a expliqué que lui [Sheffer] et un milliardaire étaient assis à une table voisine et qu’ils n’avaient commandé que du poisson et qu’à la fin du repas, ils avaient échangé les additions avec le couple Netanyahu. Et il a précisé que quand la table de Netanyahu avait reçu son addition, il l’avait envoyée pour paiement à Sheffer et au milliardaire. Et c’est là qu’il avait vu ce prix à payer de 24 000 dollars » .

Hefetz ajoute qu’il s’était dit, à ce moment là, que « 24 000 dollars, ça fait 100 000 shekels – un repas qui a été payé par un autre ».

A quatre jours des élections, les réactions du Likud et Kakhol lavan ont fait écho à leurs messages de campagne respectifs.

« Encore une fable démente, fausse et complètement fabriquée dont l’objectif est de nuire, à la veille des élections, au Premier ministre Netanyahu et au Likud », a accusé un communiqué du parti au pouvoir.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ancien directeur de cabinet, Gil Sheffer, lors du pot de départ de Sheffer, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 9 mars 2014. (Crédit : Kobi Gideon/GPO/Flash90)

« Mais cela n’aidera en rien », a ajouté le communiqué. « Les Likudniks savent très bien que nous ne sommes qu’à deux sièges de la victoire et ils viendront voter ».

Kakhol lavan a pour sa part estimé que l’histoire était parlante.

« Le budget alimentaire annuel d’une famille avec deux enfants, à Tel Aviv, est de 27 000 shekels. Pour un repas du Premier ministre et de son épouse, le budget est d’environ 100 000 shekels. Pas besoin de se demander pourquoi le ministre des Finances désigné, Nir Barkat, ignore le prix d’une tranche de pain et pourquoi son parti suggère que les employés qui sont renvoyés de leur travail peuvent faire la plonge », a déclaré la formation centriste, faisant référence à des propos tenus mercredi par la députée du Likud Sharren Haskel.

Netanyahu est l’un des politiciens israéliens les plus riches. Forbes a fait savoir, l’année dernière, que sa fortune s’élevait à 50 millions de shekels.

Netanyahu est mis en examen dans trois affaires criminelles pour fraude et abus de confiance, et pour pots-de-vin dans l’une d’entre elles. Son procès devraient commencer le 17 mars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...