Rechercher

Herzog demande à l’AIEA de continuer à enquêter sur l’Iran

Téhéran a exclu une réintégration dans l'accord sur le nucléaire si l'Agence internationale de l'énergie atomique ne renonce pas son enquête sur des traces d'uranium inexpliquées

Le président Isaac Herzog, à gauche, et son homologue suisse Ignazio Cassis à Bern, en Suisse, le 29 août 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le président Isaac Herzog, à gauche, et son homologue suisse Ignazio Cassis à Bern, en Suisse, le 29 août 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le président Isaac Herzog a vivement recommandé lundi à l’Agence internationale de l’énergie atomique, placée sous l’autorité des Nations unies, de poursuivre son enquête en Iran – après la déclaration faite par son homologue iranien qui a fait savoir que Téhéran ne réintégrerait pas l’accord sur le nucléaire qui avait été signé en 2015 si ce groupe de veille ne mettait pas un terme à ses investigations sur des traces d’uranium inexpliquées qui ont été découvertes sur différents sites.

« L’indépendance de l’AIEA est déterminante. Il faut strictement y adhérer, et il faut notamment y adhérer concernant sa capacité à enquêter sur d’éventuelles violations faites dans le cadre du programme nucléaire en Iran », a dit Herzog lors d’une conférence de presse organisée à Bern aux côtés du président suisse Ignazio Cassis. « La déclaration faite par le président iranien aujourd’hui est parfaitement claire. Elle dit : ‘Nous ne respectons pas l’indépendance de l’Agence internationale de l’énergie atomique dans le cadre de ces investigations’, des investigations qui portent sur une problématique majeure qui impliquent de l’uranium enrichi découvert par les inspecteurs de l’agence. »

« Et je lance donc un appel à la communauté internationale, et notamment à la Suisse, un pays loyal à l’égard de l’ordre international, de la loi internationale et de la communauté internationale, à tout faire pour garantir l’indépendance de l’AIEA et, bien sûr, pour empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire », a continué Herzog.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...