Herzog : « Le désengagement est l’unique solution pour avancer vers une solution à 2 Etats »
Rechercher

Herzog : « Le désengagement est l’unique solution pour avancer vers une solution à 2 Etats »

Le chef de l’opposition a présenté à John Kerry un plan de désengagement de Cisjordanie

John Kerry (g) et Isaac Herzog (d) le 3 février 2016 (Crédit : autorisation)
John Kerry (g) et Isaac Herzog (d) le 3 février 2016 (Crédit : autorisation)

Le chef de l’opposition Isaac Herzog a présenté au Secrétaire d’Etat américain John Kerry un plan de retrait israélien de la Cisjordanie, lui expliquant que la séparation est la seule solution avec les Palestiniens.

Se rencontrant à Rome pour la quatrième fois en six mois, Herzog a également suggéré à Kerry d’organiser une conférence de sécurité régionale en coopération avec les nations arabes avant la fin du mandat du président américain Barack Obama l’année prochaine.

« Des Israéliens sont tués dans les rues et le monde propose des initiatives surréalistes et de boycotts. Le désengagement est l’unique solution pour avancer vers une solution à deux Etats », a déclaré Herzog, selon une déclaration de son bureau.

Hertog, chef du parti de l’Union sionisme, n’a pas révélé au public les détails sur son plan de désengagement.

Kerry a exprimé de l’intérêt pour le plan et a dit qu’il contenait des éléments similaires à sa propre initiative pour faire avancer la sécurité et la coopération au Moyen-Orient, selon la déclaration.

Il n’y a pas eu de déclaration officielle du département d’Etat ou de Kerry après la rencontre.

Les Etats-Unis ont fait de nombreux efforts pour trouver un accord de paix entre Israéliens et Palestiniens passé au second plan depuis l’arrêt des négociations en 2014. Des officiels américains ont indiqué que la Maison Blanche n’a pas l’intention de faire de la question une priorité tant qu’Obama sera au pouvoir.

Mais Herzog a mentionné la violence quasi quotidienne qui ravage le pays comme une raison pour ne pas arrêter les efforts.

« Nos citoyens sont assassinés et nous devons mener une séparation qui conduira à une solution à deux états », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...