Rechercher

Herzog se rendra à Bâle pour marquer les 125 ans du premier Congrès sioniste

Le président participera à un événement de 2 jours commémorant le discours d'Herzl ; parmi les invités figurent plus de 1 000 dirigeants, entrepreneurs et philanthropes juifs

Le président Isaac Herzog à Beit Hanassi, la résidence du président à Jérusalem, en avril 2022. (Crédit : Ariel Jerozolimski/The Times of Israel)
Le président Isaac Herzog à Beit Hanassi, la résidence du président à Jérusalem, en avril 2022. (Crédit : Ariel Jerozolimski/The Times of Israel)

Le président Isaac Herzog devrait s’envoler lundi pour Bâle, en Suisse, pour assister à un événement marquant le 125e anniversaire du premier Congrès sioniste, une étape majeure de l’histoire du sionisme.

L’événement, organisé par l’Organisation sioniste mondiale (WZO), marquera les 125 ans de la conférence de trois jours de 1897 au cours de laquelle Theodor Herzl s’est adressé à plus de 200 délégués et a « fondé l’État juif ».

Selon les organisateurs, plus de 1 000 invités sont attendus à ce rassemblement de deux jours. Parmi les orateurs prévus devraient figurer Miriam Adelson, l’ancien chef du Mossad Yossi Cohen, qui dirige aujourd’hui les opérations de SoftBank en Israël, le président de l’Agence juive Doron Almog, le chef de l’ADL Jonathan Greenblatt, le ministre des Affaires de la Diaspora Nachman Shai et la baronne Ariane De Rothschild, présidente du conseil d’administration du Groupe Edmond de Rothschild, entre autres.

Au cours de son voyage, Herzog devrait rencontrer des représentants du gouvernement suisse, dont le président Ignazio Cassis, selon un communiqué publié par le porte-parole d’Herzog, ainsi que des représentants du gouvernement du canton de Bâle et des membres de la communauté juive.

Au cours de leur rencontre, Herzog et Cassis devraient signer un « accord novateur » entre les fondations scientifiques israélienne et suisse, selon le communiqué.

Un autre « événement majeur » attendu au cours de la visite d’Herzog, selon le site d’information Ynet, sera sa visite à l’Hôtel Les Trois Rois à Bâle, où le président israélien posera, comme Herzl dans sa célèbre photo, appuyé sur un balcon.

Theodor Herzl sur le balcon de l’hôtel Les Trois Rois à Bâle, en Suisse, 1897. (Crédit: CC-PD-Mark/Wikigamad/Wikimedia Commons)

La Première Dame de Suisse, Dr. Paola Rodoni Cassis, accueillera la Première Dame Michal Herzog, et ensemble elles visiteront la Maison Einstein, l’ancienne maison du scientifique juif Albert Einstein, qui sert aujourd’hui de musée.

« La Suisse est un pays important au niveau mondial, comme en témoignent tant les organisations internationales, dont la Croix-Rouge, que la scène diplomatique européenne. Au cours de ma visite, je rencontrerai le président Cassis et j’aborderai avec lui d’importantes questions diplomatiques, sécuritaires et économiques, notamment le renforcement de notre partenariat dans les domaines de la R&D scientifique et technologique », a déclaré Herzog en amont de sa visite.

« Le cœur de cette visite est une étape historique : le 125e anniversaire du premier Congrès sioniste à Bâle, qui a été un événement formateur pour le peuple juif, en particulier et pour l’humanité, en général », a-t-il ajouté.

« Le sionisme est la combinaison idéale des racines les plus profondes du judaïsme avec une innovation révolutionnaire et un esprit d’entreprise. »

Le premier Congrès sioniste est largement considéré comme la première étape du peuple juif sur la voie du rétablissement de l’État-nation dans son ancienne patrie.

Theodor Herzl s’adressant aux participants du premier ou second Congrès sioniste, à Bâle, en 1897/8. (Crédit : GPO)

« À Bâle, j’ai fondé l’État juif », écrivit Herzl dans son journal quelques jours après l’événement, qui se déroula dans le casino de la ville, en 1897.

« Si je disais cela à haute voix aujourd’hui, je serais accueilli par des rires universels. Dans cinq ans peut-être, dans cinquante ans sûrement, le monde entier le verra », écrivit-il.

La vision d’Herzl est en effet devenue une réalité un demi-siècle après avoir écrit ces mots, puisque l’État d’Israël a été fondé en 1948.

« Beaucoup d’entre nous sont nés dans une réalité où l’État d’Israël existe en tant qu’entité souveraine, puissante, juive et fondée sur des valeurs », a déclaré le président de la WZO, Yaakov Hagoel, dans un communiqué de presse.

« Mais pas moins de cinq générations en arrière, ce n’était qu’un rêve lointain. Dans une salle de conférence de Bâle, les cœurs des délégués du premier Congrès sioniste ont été secoués, ouvrant la voie à la création de l’État juif. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...