Hommage à l’icône glamour et intello Hedy Lamarr
Rechercher

Hommage à l’icône glamour et intello Hedy Lamarr

Fuyant l'Autriche et son mari scientifique pro-nazi, l'actrice épousera Louis B. Mayer, et transmettra de mémoire les travaux militaires de son ex-époux à l'armée américaine

Lamarr, qui a fui l’Autriche gagnée par le nazisme, a joué quelques-uns des rôles féminins les plus emblématiques d’Hollywood de 1938 jusqu’aux années 1950, notamment aux côtés de Clarke Gable.

Elle a été promue dans les années 1940 comme la « plus belle femme du monde ».

Une émission radio sur France-Culture lui rend hommage et retrace son histoire d’icône à la fois très glamour (une scène de Extase, tourné en 1933, fut à la fois condamné par le pape Pie XII et Adolf Hitler) et… scientifique.

Épouse d’un sympathisant nazi, partisan de Mussolini, elle le quitta pour Louis B. Mayer, patron juif de la Metro Goldwyn Mayer, rencontré aux Etats-Unis.

Mais Lamarr était peu impressionnée par ses réalisations à l’écran ou par son apparence, affirmant que « toute jeune fille peut être glamour. Tout ce que vous avez à faire est de rester immobile et avoir un air stupide ».

Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle a travaillé avec un ami sur le développement de technologies radio qui pourraient être utilisées par l’armée américaine pour communiquer malgré le brouillage nazi.

Le résultat a été une technologie radio à sauts de fréquence, qu’elle a brevetée et qui est devenue une caractéristique intrinsèque des technologies numériques de communication modernes telles que le Wifi et Bluetooth.

Elle a été intronisée à titre posthume au National Inventors Hall of Fame en 2014 (elle est morte en 2000, à 86 ans), en reconnaissance de ce travail.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...