IA : Google et l’université de Tel Aviv vont créer une équipe de recherche
Rechercher

IA : Google et l’université de Tel Aviv vont créer une équipe de recherche

L'initiative multidisciplinaire sur trois ans vise à relever les défis sociaux, environnementaux et économiques mondiaux ; 10 projets ont été sélectionnés

De gauche à droite : Yossi Matias, vice-président de Google et directeur général du centre Google en Israël, Ariel Porat, président de l'université de Tel Aviv, Meir Feder, directeur du centre Center for Artificial Intelligence and Data Science et Tova Milo. (Autorisation)
De gauche à droite : Yossi Matias, vice-président de Google et directeur général du centre Google en Israël, Ariel Porat, président de l'université de Tel Aviv, Meir Feder, directeur du centre Center for Artificial Intelligence and Data Science et Tova Milo. (Autorisation)

Le géant américain de la technologie Google et l’Université de Tel Aviv ont lancé un programme de trois ans visant à promouvoir la recherche multidisciplinaire dans le domaine de l’intelligence artificielle afin de relever les défis sociaux, économiques et environnementaux mondiaux.

Le programme vise à soutenir la conjugaison de la science des données et de l’intelligence artificielle dans une variété de projets. L’initiative a été lancée en mars, dans le cadre du Center for Artificial Intelligence and Data Science de l’université de Tel Aviv, créé au début de l’année et dirigé par le professeur Meir Feder de la faculté d’ingénierie Iby et Aladar Fleischman.

Le nouveau programme accordera des subventions aux chercheurs de l’Université de Tel Aviv pour leurs travaux. Dix projets, portant tous sur le thème « L’intelligence au service du bien social », ont déjà été sélectionnés, sur les 27 propositions soumises en réponse à l’appel conjoint de l’université de Tel Aviv et de Google.

Dans le cadre de cette collaboration, Google financera sept des projets sélectionnés, les trois autres étant financés par la TAU. Le montant total de l’argent fourni par Google pour le programme n’a pas été divulgué.

Les chercheurs sont issus d’un large éventail de disciplines, dont la zoologie (de la faculté des sciences de la vie), le génie électrique, l’économie, les statistiques, les troubles de la communication, les études bibliques, les sciences de la terre et l’informatique, la sociologie et l’anthropologie. Entre autres projets, ils utiliseront l’intelligence artificielle pour déchiffrer des écritures anciennes, étudier les interactions mère-enfant afin de rechercher des modèles de communication et de comportement, et examiner le comportement des poissons, a déclaré par téléphone le professeur Feder de l’université de Tel Aviv.

L’idée est de réunir des chercheurs en intelligence artificielle avec d’autres chercheurs en sciences sociales et humaines, afin qu’ils puissent bénéficier mutuellement de l’expertise de chacun et construire des « ponts » entre les différentes disciplines, a déclaré le président de l’université de Tel Aviv, le professeur Ariel Porat, dans le communiqué.

Le professeur Porat a ajouté qu’il espérait que le partenariat avec Google se développerait davantage à l’avenir.

Le professeur Yossi Matias, vice-président de Google et directeur général du Centre Google en Israël, a déclaré que les technologies à base d’intelligence artificielle ont déjà « un grand impact dans divers domaines » et que le programme « exploitera la puissance de l’intelligence artificielle pour le bien social et la science ».

Les projets sociaux de Google comprennent un projet mondial de prévision précise des inondations ; une technologie permettant aux malentendants de mener des conversations téléphoniques et des études sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour améliorer le diagnostic des maladies, a-t-il précisé.

La coopération entre le monde universitaire et des multinationales comme Google est importante, car les deux parties peuvent bénéficier de la mise en commun des connaissances, a expliqué Feder du Center for Artificial Intelligence and Data Science. Les chercheurs israéliens ont travaillé de manière ponctuelle avec des équipes de Google sur des projets communs, a-t-il précisé, et ce partenariat est le premier à s’inscrire dans un cadre précis. Le Center for Artificial Intelligence and Data Science est également en contact avec d’autres multinationales pour des collaborations supplémentaires, a-t-il dit, sans donner de précisions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...