IKEA, menacé d’amendes et de fermeture administrative, n’ouvre pas ses magasins
Rechercher

IKEA, menacé d’amendes et de fermeture administrative, n’ouvre pas ses magasins

Mais la chaîne suédoise a déclaré souhaiter ouvrir ses rayons de vente de produits essentiels, ajoutant qu'elle pense que le ministère de la Santé l'y autorisera

Des clients essaient de garder une distance de sécurité entre eux alors qu'ils font la queue pour entrer dans un point de vente IKEA dans la ville côtière israélienne de Netanya le 22 avril 2020, après l'assouplissement par les autorités de certaines des mesures qui ont été mises en place pendant la crise de la nouvelle pandémie de coronavirus. (Photo de JACK GUEZ / AFP)
Des clients essaient de garder une distance de sécurité entre eux alors qu'ils font la queue pour entrer dans un point de vente IKEA dans la ville côtière israélienne de Netanya le 22 avril 2020, après l'assouplissement par les autorités de certaines des mesures qui ont été mises en place pendant la crise de la nouvelle pandémie de coronavirus. (Photo de JACK GUEZ / AFP)

IKEA a annoncé, mercredi, que l’entreprise reporterait son plan de réouverture partielle, après les menaces d’amendes du ministère de la Santé et les propos tenus par le ministre de la Sécurité intérieure, Amir Ohana, qui a déclaré qu’il enverrait la police fermer les magasins s’ils ouvraient leurs portes. La chaîne suédoise d’ameublement est considérée comme vendant des produits non essentiels.

« IKEA reporte de 24 heures l’ouverture de ses magasins sous une forme particulière, une ouverture qui est soutenue par un avis juridique et qui comprend la mise à disposition de certains rayons seulement. Ce report émane de notre désir d’expliquer notre demande au ministère de la Santé », a indiqué la firme.

Elle a pointé que d’autres importantes chaînes d’articles ménagers étaient restées ouvertes pendant le confinement, vendant de nombreux produits similaires.

« Nous avons la certitude que les responsables du ministère de la Santé, qui travaillent jour et nuit dans l’intérêt de la santé publique, reconnaîtront le fait qu’IKEA n’ouvrira que ses rayons essentiels et non ses magasins entiers, et que la chaîne respectera les impératifs en termes de santé publique grâce à ses larges espaces qui permettent aux clients de faire leurs courses en toute sécurité », a continué le géant suédois.

Le ministre de la Sécurité publique Amir Ohana tient une conférence de presse à Jérusalem, le 15 juillet 2020. (FLASH90)

Amir Ohana, le ministre de la Sécurité publique qui supervise la police israélienne, a assuré mercredi à la Douzième chaîne que si IKEA rouvrait ses portes, enfreignant les directives, les forces de l’ordre feraient preuve de fermeté.

« S’il s’agit d’une violation répétée alors l’entreprise sera fermée. Les policiers ont le pouvoir d’émettre un ordre de fermeture », a-t-il dit.

Malgré les mesures de confinement actuelles adoptées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus qui interdisent l’ouverture des centres commerciaux, IKEA a affirmé que ses magasins appartenaient aux entreprises dites « essentielles » parce qu’ils vendent des produits de maintenance et, qu’en conséquence, ils avaient le droit d’accueillir à nouveau des clients.

Un argument rejeté par le ministère de la Santé, qui estime que les ventes principales du géant suédois reposaient sur les meubles et non sur les articles ménagers.

Des Israéliens attendent devant le magasin IKEA à Netanya, après que l’entreprise a rouvert certains magasins en Israël, le 26 avril 2020. (Yossi Aloni / Flash90)

Pendant le confinement initial, au printemps, l’enseigne avait eu le droit de rouvrir alors que la plupart des commerces étaient fermés, ce qui avait entraîné la fureur des petits commerçants.

Si les centres commerciaux restent actuellement fermés, les petits magasins ont eu l’autorisation d’ouvrir leurs portes dimanche, sous réserve de certaines restrictions. Les commerces étaient fermés depuis la mi-septembre, lorsqu’Israël avait imposé un nouveau confinement national qui n’avait exclu que les entreprises dites « essentielles ». La reprise des activités des petits magasins ouverts sur l’extérieur avait toutefois été rejetée par le ministère de la Santé en raison des taux d’infection.

La baisse du nombre de nouveaux cas, résultant du confinement national, s’est récemment stabilisée dans le contexte de la levée graduelle des restrictions dans le pays – amenant le Premier ministre Benjamin Netanyahu et des responsables de la santé à avertir que si les chiffres continuaient à grimper, il n’y aurait plus d’allègement des limitations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...