Il y a 50 000 ans, Neandertal vivait aussi dans des camps ouverts en Israël
Rechercher

Il y a 50 000 ans, Neandertal vivait aussi dans des camps ouverts en Israël

Une équipe de l'université hébraïque a indiqué que les hommes préhistoriques avaient utilisé un site proche de Haïfa comme "camp de base" pendant 10 000 ans

Le docteur Reuven Yeshurun de l'université hébraïque trouve des ossements d'animaux sur le site archéologique d' Ein Qashish dans le nord d'Israël (Crédit :  Prof. Erella Hovers, Université hébraïque)
Le docteur Reuven Yeshurun de l'université hébraïque trouve des ossements d'animaux sur le site archéologique d' Ein Qashish dans le nord d'Israël (Crédit : Prof. Erella Hovers, Université hébraïque)

L’homme de Neandertal a vécu pendant des milliers d’années dans des camps en plein air, ont annoncé mercredi des chercheurs de l’Université hébraïque dans un article.

Ces conclusions viennent contredire la croyance très largement ancrée de l’ancêtre de l’être humain moderne vivant dans des refuges fixes, comme les grottes et les structures en pierre.

Des os et des artefacts découverts lors de fouilles effectuées sur le site archéologique d’Ein Qashish, situé à dix kilomètres au sud-est de Haïfa, indiquent que ces hommes de Néandertal se sont établis dans le secteur pendant au moins 10 000 ans pendant la période paléolithique, il y a environ 50 000 à 60 000 ans, a expliqué dans sa publication l’équipe de recherche dirigée par la professeure Erella Hovers.

Les archéologues ont trouvé des restes et des objets fabriqués datant de l’homme de Neandertal sur un périmètre d’environ 1 200 kilomètres-carrés, situé dans le nord d’Israël, depuis 20 ans.

L’équipe de l’université hébraïque avait néanmoins interrompu son ouvrage en 2013, lorsqu’elle avait été appelée sur les lieux d’un projet de construction de route, dans le nord d’Israël, aux abords du fleuve Kisher – une zone dans laquelle des fouilles précédentes avaient permis de mettre la main sur des artefacts de l’époque de Neandertal.

Les chercheurs ont fouillé environ 670 mètres-carrés sur le site, analysant des milliers d’années de sédiment accumulé à proximité des rives de la rivière sur une profondeur d’environ 4,5 mètres.

Une vue du site de fouilles d’Ein Qashish (Crédit : Prof. Erella Hovers, Université hébraïque)

Les artefacts trouvés, notamment des ossements d’animaux et des outils, indiquent que les Neandertal ont occupé le site par intermittence pendant des milliers d’années et qu’ils y ont exercé toutes sortes d’activités – ce qui suggère qu’ils ont pu vivre à Ein Qashish.

« Ein Qashish était principalement un site résidentiel où avaient lieu des activités en général, ce qui indique un système stable d’implantation au cours de la fin de l’ère du Paléolithique moyen », a estimé l’article, notant que l’endroit était davantage un « camp de base » plutôt qu’un village permanent pour ces hommes préhistoriques.

Les chercheurs pensaient, dans le passé, que l’homme de Néandertal n’utilisait des sites ouverts que pour des « tâches spécifiques et des occupations à court-terme », a noté le rapport, ce qui était « une simplification hâtive d’un système comportemental complexe ».

« Les sites en plein air faisaient partie intégrante des systèmes d’implantation au Levant durant le Paléolithique moyen », a noté l’article.

« Avec les grottes, ils constituent des composantes complémentaires des systèmes d’implantation/mobilité », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...