Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Il y a encore à faire pour normaliser la relation israélo-saoudienne – responsables US

Selon Jake Sullivan, les parties sont parvenues à une « compréhension générale de nombreux éléments clés » d'un accord, mais tout n'est pas réglé dans l'immédiat

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le vice-ministre de la Défense de l'Arabie saoudite, Khalid ben Salman, et le conseiller américain à la Sécurité nationale, Jake Sullivan, se rencontrant à la Maison Blanche, le 18 mai 2022. (Crédit : Khalid ben Salman/Twitter)
Le vice-ministre de la Défense de l'Arabie saoudite, Khalid ben Salman, et le conseiller américain à la Sécurité nationale, Jake Sullivan, se rencontrant à la Maison Blanche, le 18 mai 2022. (Crédit : Khalid ben Salman/Twitter)

Le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, a déclaré jeudi que les Etats-Unis, Israël et l’Arabie saoudite avaient une idée générale des principaux éléments d’un possible accord de normalisation entre Jérusalem et Riyad, mais qu’il restait encore beaucoup de travail avant la signature d’un accord.

« De nombreux éléments ouvrant la voie vers la normalisation sont maintenant sur la table. Nous n’avons pas de cadre, les termes ne sont pas encore prêts pour la signature. Il reste encore du travail », a déclaré Sullivan aux journalistes présents à bord d’Air Force One, alors que le président américain Joe Biden se rendait en Inde afin d’assister au sommet du G20 à New Delhi ce week-end.

À plusieurs reprises ces derniers mois, le principal assistant de Biden a tempéré les ardeurs autour de cet accord, mais ce jeudi, il a indiqué que les parties étaient parvenues à une « large compréhension de nombreux éléments clés ».

En échange de la normalisation des relations avec Israël, l’Arabie saoudite demande un pacte de défense de grande ampleur avec les États-Unis en plus de la coopération américaine dans l’établissement de son propre programme nucléaire civil. Washington, à son tour, attend de Ryad qu’il mette fin à ses relations économiques et militaires avec la Chine et la Russie.

Afin de renforcer le soutien à l’accord parmi les démocrates du Congrès et la population pro-palestinienne en Arabie saoudite, et dans le monde musulman en général, Israël devra probablement faire des concessions importantes aux Palestiniens désireux d’une solution à deux États, pilule difficile à avaler par le gouvernement radical du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Cette semaine, le Secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est entretenu au téléphone avec Netanyahu et le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à quelques heures d’intervalle. L’accord de normalisation a été évoqué avec les deux hommes.

Le secrétaire d’État Antony Blinken, à gauche, rencontre le leader palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie, le 31 janvier 2023. (Crédit : U.S. Secretary of State Antony Blinken, Ronaldo Schemidt/Pool via AP)

Sullivan a déclaré que si l’appel passé par Blinken à Netanyahu et Abbas était plus que de la routine, il ne « présageait aucunement d’un succès ou d’une nouvelle imminente en ce qui concerne la normalisation ».

Washington et Ramallah ont envoyé des délégations de hauts responsables en Arabie saoudite cette semaine pour prendre part à des pourparlers en vue d’un éventuel accord.

La délégation américaine était dirigée par Brett McGurk, spécialiste du Moyen-Orient à la Maison Blanche, et Barbara Leaf, Secrétaire d’État adjointe aux Affaires du Proche-Orient. La délégation palestinienne était dirigée par le secrétaire général du Comité exécutif de l’OLP, Hussein al-Sheikh. Les deux équipes se sont rencontrées à Ryad.

Au lieu de boycotter le processus, comme lors des précédents pourparlers de normalisation, Ramallah s’est engagé avec les parties impliquées, dans le but de tirer parti d’un accord et de faire advenir son projet d’État.

Trois responsables ont déclaré au Times of Israel la semaine dernière que l’AP souhaitait des décisions « irréversibles » de nature à concrétiser son projet d’État.

Brett McGurk, coordinateur de la Maison Blanche américaine pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, s’exprime lors du 17e dialogue de Manama de l’IISS dans la capitale bahreïnie Manama le 21 novembre 2021 (Crédit : Mazen Mahdi / AFP)

Ces décisions incluent le soutien américain à la reconnaissance de l’État palestinien aux Nations Unies, la réouverture par les États-Unis de leur consulat à Jérusalem qui servait historiquement les Palestiniens, l’abandon de la loi du Congrès qualifiant l’AP d’organisation terroriste, le passage de la Cisjordanie sous contrôle palestinien et la démolition des avant-postes illégaux en Cisjordanie.

Les responsables de l’Administration Biden ont refusé les demandes palestiniennes concernant les États-Unis, rappelant l’existence d’une loi du Congrès obligeant les États-Unis à mettre fin à tout financement à l’ONU si les Palestiniens obtenaient le statut de membre à part entière.

Les États-Unis ont invité l’Autorité palestinienne à modérer ses demandes et les adresser à Israël. Ils ont suggéré que le transfert du territoire de la zone C de Cisjordanie, actuellement sous contrôle israélien, vers la zone B ou la zone A où l’AP a plus d’autorité, serait plus réalisable, a déclaré un responsable palestinien.

Le responsable palestinien a exprimé sa déception suite aux réactions américaines aux propositions de Ramallah.

« Ils sont prêts à discuter de gestes significatifs pour l’Arabie saoudite, mais tout ce qu’ils répondent à nos propositions, c’est: » Ce n’est pas possible « , a déclaré le responsable.

Leaf devrait arriver à Tel Aviv ce week-end pour informer les autorités israéliennes de la teneur des pourparlers, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.