Prochaine inculpation de membres d’une société d’options binaires
Rechercher

Prochaine inculpation de membres d’une société d’options binaires

L'entreprise israélienne Gal Media Trade Ltd., qui opérait sous le nom de marque iTrader, était une entreprise d'options binaires active de 2013 à 2016

Simona Weinglass est journaliste d'investigation au Times of Israël

Une publicité de 2016 montrant des joueurs du Maccabi Tel Aviv en train de faire la promotion d'iTrader (Capture d'écran : YouTube)
Une publicité de 2016 montrant des joueurs du Maccabi Tel Aviv en train de faire la promotion d'iTrader (Capture d'écran : YouTube)

Le procureur d’Etat israélien a annoncé qu’il avait l’intention d’inculper une entreprise d’options binaires, son propriétaire et plusieurs de ses employés, après les avoir entendus, pour des charges de fraude aggravée et pour avoir donné des conseils en investissement sans licence.

Selon un communiqué de presse publié par le procureur d’Etat plus tôt ce mois, l’entreprise israélienne Gal Media Trade Ltd., qui opérait sous le nom de marque iTrader, était une entreprise d’options binaires actives de 2013 à 2016. L’entreprise comptait des milliers de clients qui ont fait des échanges à hauteur de centaines de millions de shekels.

Si les employés de l’entreprise sont inculpés, cela serait la première fois que des employés d’options binaires sont poursuivis en Israël pour des activités d’options binaires en elles-mêmes, et non pour d’autres activités dans lesquelles ils auraient été impliqués.

Itrader.co.il proposait d’investir dans les options binaires à des clients israéliens, alors que sa marque associée FMTrader.com a proposé des investissements à des clients en dehors d’Israël. L’inculpation concerne uniquement les activités liées aux clients israéliens.

Selon le document d’inculpation, des employés de l’entreprise ont exercé une pression commerciale malhonnête sur les clients et « ont exploité leur manque d’expérience et leur manque de compréhension des options binaires ».

Le document d’inculpation affirme que les suspects étaient impliqués « dans des tactiques de ventes agressives et frauduleuses, de pratiques trompeuses et de la dissimulation d’informations cruciales à leurs clients ».

Ainsi, les vendeurs « auraient déformé la réalité sur les risques et les chances de succès impliqués dans les échanges d’options binaires, menti sur leur expérience, pisté les pratiques de trading et de gestion des porte-feuilles de leurs clients. Les vendeurs ont fait pression sur les clients afin qu’ils utilisent des techniques de trading nécessitant d’important investissements, ce qui a entraîné d’énormes pertes pour les clients », selon un communiqué de presse du 1er août.

En outre, les représentants de l’entreprise sont suspectés d’avoir donné sans licence des conseils en investissement à des clients.

L’enquête sur l’affaire sera conduite par l’Autorité israélienne des valeurs mobilières.

Une capture d’écran du site internet iTrader comme elle apparaissait en août 2014.

Le communiqué de presse du procureur d’Etat a été publié lors du procès de la responsable israélienne d’options binaires Lee Elbaz, qui a été condamné aux Etats-Unis le 7 août pour trois chefs d’accusations de fraude informatique et pour un chef de préparation à commettre une fraude informatique. Elbaz était la PDG de l’entreprise israélienne d’options binaires Yukom Communications Ltd, qui aurait fait perdre plus de 145 millions de dollars à des investisseurs.

Yukom Communications Ltd. et Gal Media Trade Ltd sont deux parmi plus d’une centaine d’entreprises d’options binaires qui ont opéré depuis Israël ces dernières années.

Lee Elbaz, Israélienne actuellement en procès aux Etats-Unis dans le scandale des fraudes aux options binaires, entre au tribunal de Greenblet, dans le Maryland, le 25 juillet 2019. (Crédit : Times of Israel)

Un porte-parole du ministère de la Justice d’Israël a déclaré au Times of Israël que le calendrier de son annonce, en même temps que le procès d’Elbaz, était une pure coïncidence.

Les fraudes aux options binaires se sont développées en Israël pendant une décennie avant que toute l’industrie ne soit interdite par une loi de la Knesset d’octobre 2017, principalement après un travail d’enquête du Times of Israël qui a commencé avec un article de mars 2016 intitulé « Les Loups de Tel Aviv ». Au sommet de l’activité de l’industrie, des centaines d’entreprises israéliennes étaient impliquée dans une industrie très largement frauduleuse, employant des milliers d’Israéliens qui auraient dérobé des milliards à des victimes dans le monde entier.

Nombre de ces entreprises ont depuis transféré leurs opérations à l’étranger, ou se sont tournées vers d’autres fraudes.

Selon l’avocat israélien Nimrod Assif, qui a déposé des plaintes contre plusieurs entreprises d’options binaires au nom d’investisseurs escroqués, l’inculpation à venir en Israël se distingue de l’inculpation du gouvernement américain dans l’affaire Elbaz, et cela à plusieurs niveaux.

« Le gouvernement américain a déclaré que les employés d’options binaires ont caché le fait que l’entreprise et les vendeurs gagnaient de l’argent sur les pertes des investisseurs. Les vendeurs disaient gagner de l’argent quand l’investisseur gagnait lui aussi de l’argent, ce qui était faux. Le modèle de revenu était commun à toutes les entreprises forex et d’options binaires en Israël. Ils faisaient de l’argent de dépôts nets, ce qui correspond aux dépôts moins les retraits. C’est un élément clef et cela n’apparait pas dans le communiqué de presse du procureur d’Etat [israélien] ».

Assif a affirmé que les Etats-Unis ont également inculpé des employés d’options binaires qui ont donné de fausses informations sur leur lieu de travail ou qui ont utilisé de faux noms, quelque chose que les employés d’iTrader n’ont pas fait, puisqu’il était évident qu’ils appelaient d’Israël.

Aussi bien les documents d’inculpation américains qu’israéliens expriment le fait que des employés ont déformé la réalité sur les profits potentiels du client, mais seul le document américain d’inculpation évoque le fait que des clients ont eu du mal à retirer leur argent, a-t-il dit.

Gal Media Trade est possédé par Ido Fishman, résident de la ville aisée de Kiryat Ono qui a employé beaucoup de ses anciens camarades de lycée dans son activité. Il possède également des centres d’appel aux Philippines et à Chypre, a déclaré une connaissance de Fishman au Times of Israël.

Gal Media Trade a été poursuivi plus de trente fois devant des tribunaux israéliens, dans la plupart des cas par des investisseurs basés en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...