Inde : Modi approuve un accord de 9,4 milliards de NIS pour des missiles
Rechercher

Inde : Modi approuve un accord de 9,4 milliards de NIS pour des missiles

Tandis que la coopération de défense entre Israël et l’Inde se développe, le système Barak 8 devrait être déployé par l’Inde en 2023

Le missile sol-air Barak 8 d'Israel Aerospace Industries a été lancé à l'extérieur de Kolkata, en Inde. (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Le missile sol-air Barak 8 d'Israel Aerospace Industries a été lancé à l'extérieur de Kolkata, en Inde. (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Le Premier ministre indien Narendra Modi a approuvé mercredi un achat pour 9,4 milliards de shekels d’un système de missiles anti-aérien développé par Israël pour l’armée indienne.

La commission pour la Sécurité indienne du Cabinet de la sécurité a approuvé l’achat de 40 unités du système de missiles de défense sol-air à moyenne portée (MR-SAM), connu en Israël comme le Barak 8, a annoncé le journal Mail Today, citant des sources gouvernementales à New Delhi.

Le système est en train d’être développé avec la collaboration des Industries Aéronautiques d’Israël et de l’Organisation de Recherche et Développement pour la Défense, la principale agence de recherche et de développement militaire de l’Inde.

Selon l’article du Mail Today, « le système peut abattre des avions ennemis, des drones, des avions de surveillance et des avions AWACS à une portée de 50 à 70 km dans le ciel et aider le pays à combler les lacunes dans sa défense aérienne ».

La livraison de la première unité pour le déploiement sur le terrain est prévue en 2023.

L’article note qu’une partie du développement du projet a lieu en Inde, ce qui inclut la coopération dans le développement du système d’accueil.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le Premier ministre indien Narendra Modi lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, COP21, au Bourget, le 30 novembre 2015 (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le Premier ministre indien Narendra Modi lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, COP21, au Bourget, le 30 novembre 2015 (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)

Selon l’article, d’autres programmes mixtes indiens-israéliens pour le développement de missiles sont en cours, dont le système de missiles de sol-air de longue portée (LR-SAM), qui sera déployé sur les navires de guerre de la marine indienne.

Israël a cherché à renforcer les liens dans le domaine de la défense avec New Delhi ces dernières années, en particulier dans les domaines de la défense aérienne et anti-missile.

Lundi, le directeur de l’Agence israélienne de contrôle des exportations d’armes, une branche du ministère de la Défense, a déclaré aux parlementaires de la Knesset qu’Israël envisageait de relâcher ses réglementations sur les exportations de produits d’armement et de défense, dans le cadre d’une réforme dans l’industrie de la défense.

Lors d’une réunion avec la Commission des affaires étrangères et de la Défense, le directeur de l’agence a fait la liste des principales concessions à proposer aux exportateurs d’armes et a souligné que des peines plus sévères seraient imposées à ceux qui violeraient la nouvelle réglementation.

Selon un article publié dans le quotidien Globes, les réglementations assouplies incluent « l’exemption des exportateurs de l’exigence de licences de commercialisation pour l’exportation de systèmes d’armes dans 98 pays dans le monde, l’autorisation d’exporter un article à des fins de démonstration sans obtenir une licence d’exportation et une exemption d’une licence de commercialisation pour un produit identifié comme non classé (de sorte qu’il peut être commercialisé par un intermédiaire de l’un des 98 pays figurant sur la liste des pays exempts de licence), et une expansion des services en ligne de l’agence pour les exportateurs, dans le but de raccourcir les temps d’attente.

Parallèlement aux concessions, les sanctions plus sévères comprennent des sanctions, des amendes et des restrictions pour les entreprises et les dirigeants qui ont violé la Loi sur le contrôle de l’exportation des armes.

En décembre 2016, l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, qui surveille l’industrie de l’armement dans le monde, a publié des statistiques montrant que les principaux fabricants d’armes israéliens bénéficiaient d’une augmentation des ventes de près de 10 %.

Selon l’article, Israël a été classé comme le septième plus grand vendeur d’armes dans le monde, avec ses principaux fabricants représentant 2,1 % des ventes mondiales. Les États-Unis sont arrivés au premier rang, puis suivent la Grande-Bretagne, la Russie et ensuite la France.

Selon les données citées, la société israélienne Elbit Systems était le 29e exportateur d’armes au monde, avec 2,95 milliards de dollars de ventes, tandis qu’Israel Aerospace Industries, avec 2,78 milliards de dollars de chiffre d’affaires, était le 32e de la liste. Rafael est arrivé à la 43e place avec des ventes totalisant 1,98 milliard de dollars. La majorité des ventes de toutes les entreprises étaient des armes et des systèmes d’armes.

L’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm a rapporté cette semaine que le commerce mondial d’armes a atteint son niveau le plus élevé depuis la guerre froide au cours des cinq dernières années, en raison de la demande au Moyen-Orient et en Asie.

AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...