Inde : une importante mosquée réautorise l’accès aux femmes
Rechercher

Inde : une importante mosquée réautorise l’accès aux femmes

La fondation qui gère l'édifice avait estimé que la proximité de femmes avec la tombe d'un saint était un "péché grave" dans l'islam

La mosquée Haji Ali Dargah, à Bombay en Inde, le 25 février 2013 (Crédit : Colomen / CC-BY-SA-3.0)
La mosquée Haji Ali Dargah, à Bombay en Inde, le 25 février 2013 (Crédit : Colomen / CC-BY-SA-3.0)

Une mosquée renommée de Bombay a annoncé lundi qu’elle allait réautoriser les femmes à pénétrer dans son mausolée après une âpre bataille judiciaire autour de cette question.

Les femmes étaient interdites d’entrée dans le sanctuaire de la mosquée Haji Ali Dargah depuis 2011, quand la fondation qui gère l’édifice a estimé que la proximité de femmes avec la tombe d’un saint était un « péché grave » dans l’islam.

De nombreux sites religieux en Inde interdisent traditionnellement l’accès des femmes aux espaces les plus sacrés des temples et des mausolées, déclenchant des campagnes contre ces restrictions.

Un premier jugement avait invalidé l’interdiction des femmes dans le mausolée de la Haji Ali Dargah, au prétexte qu’il violait le principe constitutionnel d’égalité des droits, poussant les gérants de la fondation à saisir la Cour suprême indienne.

Mais lundi, la fondation a indiqué à la plus haute instance judiciaire du pays qu’il admettrait désormais à nouveau les femmes. Il a cependant demandé quelques semaines de délai afin de mettre en place une entrée parallèle qui leur soit réservée.

Datant du XVe siècle, la mosquée Haji Ali Dargah est l’un des lieux les plus symboliques de Bombay et elle attire des milliers de visiteurs chaque semaine.

Elle est située sur un îlot accessible par une digue uniquement à marée basse. Elle a été construite en 1431 en mémoire d’un riche marchand qui a abandonné ses biens pour effectuer un pèlerinage à La Mecque.

Un groupe de défense des droits des femmes musulmanes a salué « une victoire pour le droit des femmes ».

« Cela restaure les valeurs islamiques auxquelles nous avons toujours cru en tant que musulmanes, à savoir que l’islam est une religion d’égalité, de démocratie et de défense des femmes », a déclaré à l’AFP Noorjehan Niaz, cofondatrice de l’organisation Bharatiya Muslim Mahila Andolan.

En avril, un temple hindou de l’Etat du Maharashtra (centre) avait dû lever l’interdiction d’accès des femmes dans son enceinte, vieille de plusieurs siècles, après une décision judiciaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...