Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Innovesta constate une hausse des critiques en ligne sur la réforme judiciaire

L’entreprise de données révèle une augmentation de 556 % du nombre de discussions sur les réseaux sociaux sur le "danger pour la démocratie" en Israël

Des Israéliens se rassemblent à Tel Aviv lors d'une manifestation contre les projets controversés du gouvernement visant à donner aux législateurs un contrôle accru du système judiciaire, le 28 janvier 2023.  (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)
Des Israéliens se rassemblent à Tel Aviv lors d'une manifestation contre les projets controversés du gouvernement visant à donner aux législateurs un contrôle accru du système judiciaire, le 28 janvier 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)

Une société de données israélienne a observé, dans le monde anglophone ces derniers mois, une hausse significative de discussions en ligne critiquant les projets de réforme radicale du système judiciaire du nouveau gouvernement.

Innovesta a déclaré lundi avoir constaté, par le biais de son logiciel de surveillance et de traitement de données sous format propriétaire, « des signes d’un pic de préoccupations au sein de la communauté internationale au sujet de la gouvernance d’entreprise du gouvernement israélien « .

Les données, collectées sur les réseaux sociaux, « fournissent la preuve d’une multiplication des propos négatifs au sujet de la réforme judiciaire, et d’une crainte qu’Israël ne respecte pas les règles de base en matière de responsabilité sociétale », a ajouté la société.

La coalition, dirigée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, soutient une refonte radicale qui renforcerait le contrôle du gouvernement sur le système judiciaire, lui permettrait d’annuler les décisions des tribunaux avec la plus petite majorité, et lui donnerait les pleins pouvoirs sur les nominations judiciaires.

Certaines banques étrangères et multinationales, notamment le géant américain de l’investissement JPMorgan Chase & Co, ont récemment mis en garde contre les projets du gouvernement israélien visant à remanier le système judiciaire, qui pourraient nuire aux investissements internationaux dans l’État juif.

Sur le plan national, les grandes entreprises high-tech ont protesté contre les plans du gouvernement, prévenant que ces projets risquaient de faire fuir les investisseurs étrangers. Le PDG de Verbit, Tom Livne, a déclaré la semaine dernière qu’il comptait transférer sa société, valorisée à 2 milliards de dollars, et cesser de payer des impôts en Israël. Il a encouragé d’autres chefs d’entreprise à lui emboîter le pas.

Les critiques affirment qu’avec d’autres lois prévues, les réformes radicales auront un impact sur le caractère démocratique d’Israël car elles affecteront son mécanisme d’équilibre des pouvoirs, accorderont un pouvoir presque total à l’exécutif et ne protégeront pas les droits individuels ni les minorités.

Le ministre de la Justice, Yariv Levin, lors d’une réunion de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice de la Knesset, le 16 janvier 2023. (Crédit : Dani Shem-Tov/Knesset)

Innovesta a signalé qu’entre décembre 2022 et janvier 2023, il y a eu une augmentation de 110 % des publications relatives à la « démocratie en Israël. »

Sur le volume total des publications entre novembre 2022 et janvier 2023, on constate une augmentation de 556 % du nombre de publications relatives à un « danger pour la démocratie » dans le pays.

L’entreprise basée à Tel Aviv affirme que son logiciel est capable de filtrer automatiquement le « bruit de fond » qui peut fausser le suivi et l’analyse des discussions en ligne.

Le logiciel d’Innovesta est, en outre, capable d’identifier les publications les plus crédibles, comme celles provenant d’organes de presse reconnus ou de comptes réputés.

Innovesta surveille les discussions pour le compte de grandes entreprises, dont certaines sont cotées au NASDAQ, leur permettant ainsi d’évaluer les réactions du public avant de prendre des décisions importantes, comme des fusions ou des réductions de personnel.

L’entreprise a déclaré que c’était la première fois qu’elle utilisait son logiciel, généralement utilisé uniquement pour les acteurs du secteur privé, pour analyser des questions d’ordre national.

Innovesta, fondée en 2016, a présenté ses conclusions avec quelques réserves, notant qu’elle était consciente des efforts déployés pour influencer le discours national en utilisant des bots et de faux comptes, notamment ceux dont les publications sont automatiquement et immédiatement supprimés après leurs publications.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.