Interdiction de la campagne Shas offrant une lettre dans la Torah à ses adeptes
Rechercher

Interdiction de la campagne Shas offrant une lettre dans la Torah à ses adeptes

Le chef de la commission électorale accepte la plainte du Mouvement pour un gouvernement de qualité en déclarant que la promesse s'apparente à un don et enfreint donc la loi

Aryeh Deri prend la parole devant une photo de feu le rabbin Ovadia Yosef lors d'une conférence du parti Shas à Ashdod, dans le sud d'Israël, le 5 mars 2019. (Flash90)
Aryeh Deri prend la parole devant une photo de feu le rabbin Ovadia Yosef lors d'une conférence du parti Shas à Ashdod, dans le sud d'Israël, le 5 mars 2019. (Flash90)

La commission centrale électorale a enjoint jeudi au parti Shas ultra-orthodoxe séfarade de retirer avant 18 heures une campagne politique qui promettait d’honorer les nouveaux partisans et les partisans existants qui les recrutent avec l’inscription d’une lettre dans un nouveau rouleau de la Torah en préparation pour le mur Occidental.

Dans le judaïsme orthodoxe, faire un don et avoir une lettre inscrite dans un rouleau de la Torah en son nom est considéré comme une action louable.

Le président de la commission, le juge Hanan Melcer de la Cour suprême, a déclaré que la campagne contrevenait à la loi électorale en semblant offrir une récompense, sous la forme d’une bénédiction, pour le soutien du parti.

Melcer répondait à une plainte émise par le Mouvement pour un gouvernement de qualité.

Il a ajouté que le rouleau ne pourra être transporté au mur Occidental qu’après le jour du scrutin.

Shas a répondu en disant que le parti saisirait la Haute Cour contre cette décision, qu’il a qualifiée de « persécution culturelle ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...