Rechercher

Irak/corruption : un leader chiite appelle à manifester lors d’un pèlerinage

"Marchez drapés dans vos linceuls (...) et scandez le jour de l'Arbaïn : Non à l'Amérique ! Non à Israël ! Non aux corrompus !", a écrit le responsable chiite Moqtada Sadr

Des manifestants irakiens défilent contre la corruption de l'Etat, les services publics défaillants et le chômage à Bagdad, le 4 octobre 2019 (Crédit : AHMAD AL-RUBAYE / AFP)
Des manifestants irakiens défilent contre la corruption de l'Etat, les services publics défaillants et le chômage à Bagdad, le 4 octobre 2019 (Crédit : AHMAD AL-RUBAYE / AFP)

L’influent leader chiite irakien Moqtada Sadr a appelé mardi à transformer le plus grand pèlerinage chiite au monde prévu dimanche en Irak en manifestation anticorruption, ravivant le spectre de la contestation après une semaine sanglante de contestation au début du mois.

Vainqueur des législatives avec sa liste La marche pour les réformes, Moqtada Sadr avait aidé l’actuel Premier ministre Adel Abdel Mahdi à former son gouvernement en octobre 2018.

Mais alors que le bilan des manifestations – officiellement 110 morts, en grande majorité des protestataires abattus par balles, entre le 1er et le 6 octobre – augmentait, il a réclamé sa démission et menacé de mobiliser ses nombreux partisans.

Sur Twitter, il a appelé mardi soir « les Irakiens en marche » vers Kerbala pour le pèlerinage de l’Arbaïn, qui commémore la fin du deuil de l’imam Hussein, figure fondatrice de l’islam chiite, « à se mobiliser par millions ».

« Marchez drapés dans vos linceuls (…) et scandez le jour de l’Arbaïn : Non à l’Amérique ! Non à Israël ! Non aux corrompus ! », a-t-il écrit.

Traditionnellement, les millions de pèlerins de l’Arbaïn, majoritairement Irakiens et Iraniens, convergent à pied vers Kerbala, à 100 kilomètres au sud de Bagdad.

Régulièrement, des affiches s’en prenant aux Etats-Unis et à Israël sont brandies par la foule. Les slogans anticorruption sont eux inédits lors de cet événement religieux.

L’année dernière, plus de 15 millions de fidèles avaient participé à ce rassemblement, toujours tenu sous très haute protection des forces de sécurité irakiennes. Des jihadistes s’en sont pris par le passé aux pèlerins chiites.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...