Israël en guerre - Jour 286

Rechercher

Irak: nouvelles frappes américaines, cinq combattants d’un groupe pro-Iran tués

Les forces américaines et la coalition ont été visées à 66 reprises par des tirs de roquettes ou des frappes de drones depuis le 17 octobre, selon le Pentagone

Cette image tirée d'une vidéo fournie par le ministère américain de la Défense montre une frappe aérienne le 8 novembre 2023 sur un entrepôt d'armes. centre, dans l'est de la Syrie. (Crédit : Département de la défense via AP)
Cette image tirée d'une vidéo fournie par le ministère américain de la Défense montre une frappe aérienne le 8 novembre 2023 sur un entrepôt d'armes. centre, dans l'est de la Syrie. (Crédit : Département de la défense via AP)

Des frappes américaines en Irak ont tué tôt mercredi au moins cinq combattants d’un groupe pro-Iran, selon des sources sécuritaires irakiennes, nouvelle escalade dans un contexte de tensions régionales accrues depuis le début de la guerre entre l’Etat d’Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas à Gaza.

Plus tôt, le Commandement militaire américain au Moyen-Orient, Centcom, avait annoncé avoir mené des « frappes de précision » sur deux sites en Irak, en représailles aux récentes attaques de groupes pro-Iran contre les troupes américaines et les forces de la coalition internationale antijihadistes, en Irak et en Syrie.

Mardi déjà, un bombardement dans la région d’Abou Ghraib près de Bagdad avait visé un véhicule du Hachd al-Chaabi, coalition d’ex-paramilitaires intégrés aux forces régulières, faisant un mort et des blessés, Washington revendiquant une frappe aérienne « d’auto-défense ».

Cette série de frappes américaines sont les premières en Irak depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas qui a fait monter les tensions dans la région.

« Cinq membres des Brigades du Hezbollah ont été tués par un bombardement aérien sur le secteur de Jurf al-Sakhr », a indiqué mercredi à l’AFP un responsable au sein des services de sécurité irakiens, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Un responsable du Hachd al-Chaabi a fait état de « cinq morts et quatre blessés » parmi les combattants de ce groupe influent.

Des soldats américains sur le site d’un bombardement iranien sur la base d’Ain al-Asad à Anbar, en Irak, le 13 janvier 2020. (Crédit : AP/Qassim Abdul-Zahra)

Fournissant lui un bilan de sept blessés, un troisième responsable, du ministère de l’Intérieur, a confirmé « une frappe contre des sites des Brigades du Hezbollah, à Jurf al-Sakhr », à une soixantaine de kilomètres au sud de Bagdad.

En représailles aux attaques contre les forces américaines, Washington a déjà bombardé à trois reprises en Syrie des sites liés à l’Iran. Les Etats-Unis ont aussi adopté des sanctions contre sept personnes affiliées à deux groupes armés irakiens pro-iraniens, dont les Brigades du Hezbollah.

« Auto-défense »

La frappe américaine de mardi dans la région d’Abou Ghraib avait été menée en riposte à l’attaque la veille d’un « missile balistique à courte portée » sur la base irakienne d’Aïn al-Assad, où sont stationnées dans l’ouest du pays des troupes américaines et de la coalition internationale antijihadiste, selon le porte-parole du Pentagone, le général Pat Ryder.

L’attaque sur Aïn al-Assad a fait huit blessés et quelques dégâts légers sur la base, selon le porte-parole.

Le nombre d’attaques visant les forces américaines et la coalition internationale antijihadistes en Irak et en Syrie a bondi depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas.

La guerre a éclaté, le 7 octobre, après l’assaut meurtrier commis par le Hamas sur le sol israélien – une attaque qui a fait 1 200 morts, des civils en majorité. Les terroristes ont aussi kidnappé au moins 240 personnes qui sont actuellement retenues en captivité dans la bande de Gaza.

Israël a riposté par une campagne militaire dont l’objectif est de renverser le Hamas au pouvoir à Gaza et de libérer les otages.

Les forces américaines et la coalition ont été visées à 66 reprises par des tirs de roquettes ou des frappes de drones depuis le 17 octobre, dix jours après le début de la guerre, selon le Pentagone.

Les attaques ont fait une soixantaine de blessés parmi les effectifs américains, selon la même source.

Ces dernières semaines, la plupart de ces attaques ont été revendiquées par la « Résistance islamique en Irak », nébuleuse proche des groupes armés pro-Iran qui saluent son action sur leurs chaînes de l’application Telegram.

Le mouvement a annoncé mardi qu’un de ses combattants avait été tué au combat dans « la bataille » contre les forces américaines en Irak, allusion au bombardement d’Abou Ghraib.

Des Irakiens portent le cercueil de Fadel al-Maksusi, un combattant des Kataeb Hezbollah qui faisait également partie de la Résistance islamique en Irak, le groupe qui a revendiqué toutes les attaques récentes contre les troupes américaines en Irak et en Syrie, lors d’un enterrement à Bagdad le 21 novembre 2023. (Crédit : AHMAD AL-RUBAYE / AFP)

Des funérailles se sont tenues mardi près d’une mosquée de Bagdad pour ce combattant, Fadel al-Maksoussi, en présence de plusieurs centaines de membres du Hachd al-Chaabi, selon un journaliste de l’AFP.

Son cercueil était recouvert d’un drapeau aux couleurs des Brigades du Hezbollah. Ce groupe avait récemment assuré que les attaques de la « Résistance islamique en Irak » faisaient partie d’une « stratégie d’usure ».

Washington compte environ 900 soldats en Syrie et près de 2.500 en Irak qui combattent l’organisation jihadiste Etat islamique (EI).

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.