Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Irak : Saisie de 12 millions de « comprimés narcotiques » à Bagdad

Le trafic, la vente et la consommation de drogues ont fortement augmenté ces dernières années en Irak

Photo d'illustration : Un comprimé de captagon. (Crédit : capture d'écran YouTube/Allo docteurs)
Photo d'illustration : Un comprimé de captagon. (Crédit : capture d'écran YouTube/Allo docteurs)

Les forces de sécurité irakiennes ont annoncé vendredi la saisie de 12 millions de comprimés de benzhexol, médicament couramment utilisé comme drogue, un des coups de filet les plus importants menés ces derniers mois en Irak.

Six personnes ont été interpellées lors de cette opération, a annoncé la Sûreté nationale dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, qui montre des boîtes de Balthane, un médicament à base de benzhexol.

L’opération a permis la découverte « d’un entrepôt où se trouvaient plus de 12 millions de comprimés narcotiques, soit l’équivalent de deux tonnes et demie, dans un secteur de l’est de la capitale » Bagdad, indique la vidéo.

Le benzhexol est un spasmolytique notamment utilisé pour les patients souffrant de la maladie de Parkinson. Il est aussi cité par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC) comme étant un médicament pharmaceutique faisant l’objet « d’utilisation non médicale », au même titre que le Tramadol par exemple, un puissant antalgique de la famille des opiacés.

Le trafic, la vente et la consommation de drogues ont fortement augmenté ces dernières années en Irak, où les forces de sécurité enchaînent régulièrement les saisies spectaculaires.

Le pays, qui dispose notamment de frontières avec la Syrie, l’Arabie saoudite, l’Iran et le Koweït, se trouve en plein sur la route du trafic de captagon, une drogue de la famille des amphétamines principalement produite en Syrie et très populaire dans les pays du Golfe.

Les régions du centre et du sud de l’Irak, frontalières de l’Iran, sont aussi d’importantes routes pour le trafic de crystal meth (drogue de synthèse).

En mars, l’Irak avait annoncé avoir saisi à sa frontière avec la Syrie plus de trois millions de comprimés de captagon. En juin 2022, les forces de sécurité irakiennes avaient intercepté près de la frontière koweïtienne un ULM en provenance d’Iran transportant un million de cachets de cette même substance psychotrope.

Quelques mois plus tôt, un coup de filet de la police irakienne avait permis la saisie de six millions de comprimés de captagon.

Fin 2021, l’unité antidrogue du ministère de l’Intérieur a identifié les provinces de Bassora et Missane comme les principales régions du sud du pays en termes de trafic et de consommation.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.