Iran : Les Gardiens de la révolution disent avoir déjoué un détournement d’avion
Rechercher

Iran : Les Gardiens de la révolution disent avoir déjoué un détournement d’avion

"L'auteur du complot" a été arrêté après "un atterrissage urgent de l'avion à l'aéroport d'Ispahan", indique un communiqué des Gardiens de la révolution

Un Boeing 747 d'IranAir sur le tarmac de l'aéroport intérieur de Mehrabad à Téhéran, le 15 janvier 2013. (Crédit : AFP/Behrouz Mehri)
Un Boeing 747 d'IranAir sur le tarmac de l'aéroport intérieur de Mehrabad à Téhéran, le 15 janvier 2013. (Crédit : AFP/Behrouz Mehri)

Les Gardiens de la révolution, l’armée idéologique d’Iran, ont annoncé vendredi avoir déjoué la veille une tentative de détournement d’un vol intérieur vers un pays arabe du Golfe.

« Le complot pour détourner un avion Fokker 100 de la compagnie Iran Air (…) a été neutralisé jeudi soir, avec la vigilance des Gardiens », est-il indiqué dans le communiqué.

Publié sur Sepahnews, le site officiel des Gardiens de la révolution, le texte évoque un « complot » dont « l’auteur » avait « l’intention de faire atterrir l’avion dans un aéroport de l’un des pays de la rive sud du golfe Persique ».

Selon les Gardiens de la révolution, l’appareil en question avait quitté l’aéroport d’Ahvaz, dans le sud-ouest de l’Iran, à destination de Machhad, dans le nord-ouest, à 22h10 (18h40 GMT).

« L’auteur du complot » a été arrêté après « un atterrissage urgent de l’avion à l’aéroport d’Ispahan » (centre), indique le communiqué, sans plus de détails sur l’incident et la façon dont il a été déjoué.

« Les passagers de l’avion, qui sont en parfaite santé, se sont envolés vers leur destination (finale) via un autre vol », ajoute le texte, précisant qu’une enquête est en cours.

Les Gardiens de la révolution sont chargés de la sécurité des aéroports et de l’espace aérien en Iran.

La République islamique d’Iran entretient des relations tendues avec plusieurs de ses voisins de la péninsule arabique, en particulier l’Arabie saoudite, son grand rival régional, mais aussi Bahreïn et les Emirats arabes unis.

L’Iran et ces trois pays s’accusent régulièrement et mutuellement de mener des opérations de déstabilisation sur leurs territoires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...