Israël en guerre - Jour 151

Rechercher

Iran : Neuf personnes pendues pour trafic de stupéfiants – média

Selon Amnesty International, la République islamique exécute plus de personnes par an que n'importe quel autre pays, à l'exception de la Chine

L'exécution publique de Majidreza Rahnavard, dans la ville iranienne de Mashhad, sur une photo obtenue par l'agence de presse iranienne Mizan le 12 décembre 2022. (Crédit : Mizan News/AFP)
L'exécution publique de Majidreza Rahnavard, dans la ville iranienne de Mashhad, sur une photo obtenue par l'agence de presse iranienne Mizan le 12 décembre 2022. (Crédit : Mizan News/AFP)

L’Iran a exécuté par pendaison neuf personnes condamnées à mort pour trafic de stupéfiants, a rapporté mardi un média d’État, le pays conservant l’un des taux d’exécution les plus élevés au monde.

Trois d’entre elles ont été pendues « au cours des derniers jours » dans une prison de la province d’Ardabil, dans le nord-ouest du pays, pour « achat et transport d’héroïne et d’opium », a indiqué l’agence de presse officielle iranienne Irna.

Les six autres ont été exécutées séparément pour trafic de « méthamphétamine, d’héroïne et de cannabis », a ajouté Irna sans plus de détails.

L’Iran, qui affiche l’un des taux les plus élevés au monde de consommateurs d’opiacés, est une des principales voies d’acheminement vers l’Europe et le Moyen-Orient de drogues en provenance de l’Afghanistan voisin, premier producteur mondial de pavot à opium, matière première de l’héroïne.

Les autorités iraniennes ont lancé de multiples campagnes de lutte contre la toxicomanie et le trafic de drogue et annoncent régulièrement d’importantes saisies d’opiacés de contrebande venant d’Afghanistan.

Les données citées par la Commission de l’ONU chargée des stupéfiants (ONUDC) en 2021 suggèrent que 2,8 millions de personnes ont un problème de consommation de drogue en Iran.

En juin, Amnesty International avait annoncé qu’au moins 173 personnes avaient été condamnées à mort pour des infractions liées à la drogue au cours des cinq premiers mois de 2023.

Selon l’ONG, l’Iran exécute plus de personnes par an que n’importe quel autre pays, à l’exception de la Chine.

Le groupe Iran Human Rights (IHR), basé en Norvège, a lui déclaré en novembre que la République islamique avait exécuté plus de 700 personnes en 2023, le nombre le plus élevé depuis huit ans.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.