Iran : nouvelles manœuvres militaires malgré l’avertissement américain
Rechercher

Iran : nouvelles manœuvres militaires malgré l’avertissement américain

'Grand prophète 11' commence lundi pour trois jours et impliquera des tirs de fusée, selon les Gardiens de la révolution

Un missile balistique Fateh-110 pendant une parade militaire iranienne de 2012. (Crédit : military.ir/Wikimedia Commons)
Un missile balistique Fateh-110 pendant une parade militaire iranienne de 2012. (Crédit : military.ir/Wikimedia Commons)

Les Gardiens de la révolution, l’armée d’élite du régime islamique d’Iran, vont organiser à partir de lundi de nouvelles manœuvres militaires, malgré les mises en garde américaines, a annoncé samedi un haut responsable militaire.

« Les manœuvres ‘Grand prophète 11’ commencent lundi et vont durer trois jours. Au cours du premier jour, des fusées modernes de précision seront testées dans la région centrale du pays », a déclaré le commandant Mohammad Pakpour, qui dirige l’armée de terre des Gardiens, selon leur site.

Il n’a toutefois pas indiqué quel type précis de fusées seraient testés, ni leur portée.

Lors de la seconde partie des manœuvres, « des drones et des hélicoptères » seront utilisés, a dit cet officier.

Début février, l’Iran avait mené des exercices militaires, impliquant des missiles, en plein regain de tension avec les Etats-Unis.

Le site Sepahnews des Gardiens de la révolution avait alors affirmé que les exercices avaient pour objectif de montrer « la totale capacité à confronter les menaces » et « les sanctions humiliantes » contre l’Iran annoncées quelques jours plus tôt par les Etats-Unis.

Le président américain Donald Trump, à la Maison Blanche, le 15 février 2017. (Crédit : Saul Loeb/AFP)
Le président américain Donald Trump, à la Maison Blanche, le 15 février 2017. (Crédit : Saul Loeb/AFP)

Les Etats-Unis ont adopté de nouvelles sanctions contre l’Iran en réponse notamment à un tir de missile balistique le 29 janvier qui a provoqué la colère du président américain Donald Trump et de sa nouvelle administration.

Le vice-président américain Mike Pence avait alors conseillé à l’Iran de ne pas « tester la détermination » des Etats-Unis et du président Trump.

Les responsables iraniens ont rejeté ces menaces en affirmant que l’Iran allait poursuivre ses efforts pour renforcer ses capacités militaires, notamment balistiques, qui sont purement défensives, selon Téhéran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...