Rechercher

Iran : Un ambassadeur du Koweït à Téhéran, une première depuis 2016

Le Koweït avait réduit sa représentation diplomatique en Iran en janvier 2016 après que l'Arabie saoudite a rompu avec Téhéran

Une vue partielle montre des immeubles résidentiels dans la capitale iranienne de Téhéran, le 22 décembre 2021. (Crédit : ATTA KENARE / AFP)
Une vue partielle montre des immeubles résidentiels dans la capitale iranienne de Téhéran, le 22 décembre 2021. (Crédit : ATTA KENARE / AFP)

Téhéran a annoncé dimanche l’arrivée d’un nouvel ambassadeur du Koweït, pays arabe du Golfe ayant réduit ses relations avec la République islamique en 2016 en solidarité avec l’Arabie saoudite.

Badr Abdullah al-Munaikh, le nouvel ambassadeur du Koweït, a remis ses lettres de créance au ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, a rapporté samedi soir l’agence officielle Irna.

Le Koweït avait réduit sa représentation diplomatique en Iran en janvier 2016 après que l’Arabie saoudite a rompu avec Téhéran.

À l’époque, des manifestants avaient attaqué les missions diplomatiques saoudiennes en Iran à la suite de l’exécution en Arabie saoudite d’un dignitaire chiite saoudien très critique envers Ryad.

Deux poids lourds du Moyen-Orient, l’Iran chiite et l’Arabie sunnite, ont cependant exprimé leur volonté de surmonter leurs divergences et entrepris des négociations rendues publiques pour la première fois en avril 2021.

En mars, l’Iran s’est dit prêt à discuter d’une exploitation commune d’un gisement gazier, objet d’un différend de longue date avec le Koweït.

Environ un tiers de la population locale koweïtienne est chiite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...