Rechercher

Aux Emirats arabes unis, Isaac Herzog s’entretient avec Mohammed ben Zayed

Le président israélien doit rencontrer dimanche Mohammed ben Zayed ainsi que d'autres responsables émiratis et des représentants de la communauté juive locale

Le président Isaac Herzog rencontre le prince héritier d'Abou Dhabi, le cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyan, le 30 janvier 2022 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le président Isaac Herzog rencontre le prince héritier d'Abou Dhabi, le cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyan, le 30 janvier 2022 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le président israélien Isaac Herzog a entamé dimanche une visite de deux jours aux Emirats, une première, marquant une nouvelle étape dans le rapprochement entre l’Etat hébreu et ce pays arabe du Golfe depuis la normalisation de leurs relations en 2020.

Invités par le prince héritier d’Abou Dhabi et dirigeant de facto du pays, Mohammed ben Zayed, M. Herzog et son épouse Michal sont arrivés dans la capitale émiratie vers 12H00 (08H00 GMT).

Il a été accueilli par le ministre des Affaires étrangères, Abdallah ben Zayed Al-Nahyane, avec lequel il a immédiatement tenu une « réunion de travail », selon un communiqué du bureau de M. Herzog.

Il a ensuite été reçu par Mohammed ben Zayed au palais présidentiel, selon l’agence de presse officielle émiratie Wam.

« Cheikh Mohammed l’a escorté jusqu’au podium, et les hymnes nationaux des deux pays ont été joués, pendant que 21 coups d’artillerie étaient tirés », a-t-elle ajouté.

Toujours d’après l’agence Wam, le dirigeant émirati a exprimé l’espoir que la visite renforcerait les relations bilatérales, ajoutant que les deux hommes avaient discuté de la coopération des deux pays dans divers domaines, notamment l’économie, le commerce, la technologie et la santé.

« Je tiens à souligner que nous soutenons totalement vos exigences de sécurité et nous condamnons (…) toute atteinte à votre souveraineté par des groupes terroristes », a déclaré M. Herzog, selon son bureau.

Il faisait vraisemblablement référence aux récentes attaques des rebelles yéménites Houthis ayant visé Abou Dhabi et qui ont fait trois morts.

Le président Isaac Herzog rencontre le prince héritier d’Abou Dhabi, le cheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyan, le 30 janvier 2022 (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Il s’agissait de la première attaque meurtrière des rebelles reconnue sur leur territoire par les Emirats, membres de la coalition militaire intervenant depuis 2015 sous commandement saoudien contre les Houthis au Yémen.

« Nous sommes ici ensemble pour trouver les voies et moyens d’apporter une sécurité totale aux personnes qui recherchent la paix dans notre région », a ajouté le président israélien.

Les Emirats arabes unis et Bahreïn ont été les premiers pays arabes du Golfe à normaliser publiquement leurs relations avec Israël en septembre 2020, sous l’impulsion de Donald Trump, alors président des Etats-Unis.

Cette visite est la deuxième d’un haut responsable israélien après la rencontre entre Mohammed ben Zayed et le Premier ministre Naftali Bennett en décembre pour « approfondir la coopération dans tous les domaines ».

Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) rencontre le prince héritier des Émirats arabes unis Mohammed ben Zayed Al Nahyan dans le palais d’Abou Dhabi de ce dernier, le 13 décembre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Les deux hommes s’étaient notamment entretenus du dossier nucléaire iranien, inquiétude commune d’Israël et des monarchies arabes du Golfe.

En novembre, les deux pays et Bahreïn avaient mené des manoeuvres navales pour « améliorer (leurs) capacités collectives de sécurité maritime, l’Iran étant régulièrement accusé de mener des opérations hostiles dans les eaux du Golfe.

M. Herzog, dont la fonction en Israël est essentiellement cérémonielle, s’est dit « ravi de l’accueil émirati » pour cette « première visite d’un président israélien aux Emirats ».

A son départ d’Israël, M. Herzog avait évoqué une visite « historique », affirmant apporter « un message de paix pour toute la région », selon son bureau.

Isaac et Michal Herzog aux côtés du ministre des Affaires étragères émirati Sheikh Abdullah ben Zayed Al Nahyan à Abou Dhabi, le 30 janvier 2022.(Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Il doit rencontrer dimanche des responsables émiratis et des représentants de la communauté juive locale.

Lundi, il se rendra à Dubaï – autre émirat de la fédération – où il rencontrera le cheikh Mohammed ben Rached Al-Maktoum, chef du gouvernement et ministre de la Défense. M. Herzog visitera aussi le site de l’Exposition universelle 2020.

Cette « visite historique (…) améliorera les relations bilatérales entre les deux pays, avec pour objectif de signer prochainement des accords commerciaux importants », a tweeté samedi l’ambassadeur des Emirats en Israël, Mohamed Al-Khaja.

Les accords de normalisation des relations entre Israël et les Emirats arabes unis avaient été signés par l’ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et approuvés par l’actuelle coalition au pouvoir, alors dans le camp de l’opposition.

Capture d’écran d’une vidéo du ministère des Affaires étrangères offrant un aperçu du pavillon israélien de l’Exposition universelle de Dubai en 2020. (Crédit : Ministère des Affaires étrangères)

Ces « accords d’Abraham » avaient également abouti à des pactes similaires avec le Maroc et le Soudan.

Ils ont été dénoncés par les Palestiniens comme une « trahison », la résolution du conflit israélo-palestinien étant longtemps restée une condition à toute normalisation des relations des pays arabes avec l’Etat hébreu.

Les Emirats ont signé depuis la normalisation une série d’accords avec Israël allant du tourisme à l’aviation en passant par les services financiers.

Selon le chef du consulat israélien à Dubaï, Ilan Sztulman Starosta, environ 200 000 Israéliens ont visité les Emirats arabes unis entre septembre 2020 et septembre 2021 et une quarantaine d’entreprises de son pays s’y sont déjà installées.

Deux hommes jouent au backgammon tout en fumant une shisha dans un restaurant surplombant le canal et le quartier de Dubai Marina à Dubaï, aux Émirats arabes unis, le 1er mai 2015. (Crédit : AP Photo/Kamran Jebreili, Archives)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...