Rechercher

Isabelle Choko, une rescapée qui veut parler « d’espoir » face aux collégiens

Cette ex-championne de France d'échecs a aujourd'hui 90 ans, et son récit qui a imposé le silence dans la classe agitée traverse le ghetto de Varsovie et les camps de la mort

« J’espère que mon récit ne va pas trop vous chagriner, s’inquiète Isabelle Choko, dont les propos sont rapportés par Ouest France. À la fin, je vous parlerai d’espoir. »

C’est à Alençon, devant les élèves des collèges Louise Michel et Racine, que cette petite dame (1m50) de 90 ans, championne de France d’échecs a ressuscité l’espace d’une heure, passée debout, les années terribles qu’elle a traversées enfant.

« J’étais une petite fille gâtée. Mes parents étaient pharmaciens. J’étais très heureuse. Ce bonheur s’est terminé en septembre 1939 quand les Allemands ont envahi la Pologne, » raconte-t-elle.

Isabelle Choko est née à Lodz en Pologne le 18 septembre 1928. Douze ans plus tard elle quitte son foyer cossu pour aller habiter de force dans le ghetto de Lodz. Elle sera ensuite déportée à Auschwitz, et évacuée devant l’avancée de l’Armée rouge vers le camp de Bergen-Belsen. Ses parents n’auront pas survécu.

Elle s’installe en France en 1946 et deviendra championne d’échecs 10 ans plus tard. Elle consacre depuis sa retraite son temps libre à témoigner.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.