Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

IsraAID intervient en Ukraine après une frappe russe dévastatrice à Dniepr

Des psychologues aident les Ukrainiens touchés par l'attaque, alors que le bilan s'élève à 40 morts ; le groupe fournit aussi de la nourriture et des couvertures

Des secouristes transportent le corps d'un homme qui a été tué lors d'un tir de missile russe sur un immeuble d'habitation dans la ville de Dniepr, au sud-est de l'Ukraine, lundi 16 janvier 2023. (Crédit : AP Photo/Evgeniy Maloletka)
Des secouristes transportent le corps d'un homme qui a été tué lors d'un tir de missile russe sur un immeuble d'habitation dans la ville de Dniepr, au sud-est de l'Ukraine, lundi 16 janvier 2023. (Crédit : AP Photo/Evgeniy Maloletka)

L’organisation israélienne d’aide d’urgence IsraAID a déclaré lundi qu’elle avait envoyé du personnel à Dniepr, en Ukraine, à la suite d’un tir de missile russe dévastateur.

L’ONG a indiqué dans un communiqué que des psychologues formés par IsraAID apportaient un soutien gratuit aux familles et aux premiers intervenants dans quatre hôpitaux de Dniepr.

IsraAID a également fourni de la nourriture et d’autres aides, notamment des couvertures, aux habitants de la ville et aux familles touchées par l’attaque.

« En plus de l’aide physique et médicale, il est très important que ces familles et les premiers intervenants aient accès à une prise en charge des traumatismes psychologiques », a déclaré Timofii Druzhynin, coordinateur de la protection d’IsraAID en Ukraine. « Nous sommes heureux que ce groupe de psychologues soit sur le terrain et puisse soutenir les survivants, les aidant à renforcer leur résilience et à se remettre de cet événement difficile. »

L’organisation dispose de bureaux à Kiev et à Odessa, en Ukraine, ainsi qu’en Roumanie et en Moldavie, et est sur le terrain depuis le début de l’invasion russe en février 2022.

IsrAID a commencé à former des psychologues en septembre dernier en partenariat avec le ministère ukrainien de la Santé et l’organisation locale à but non lucratif Barrier Free. Soixante professionnels de la santé mentale formés aux premiers secours psychologiques sont stationnés dans plusieurs villes ukrainiennes.

Le bilan de la frappe russe sur un immeuble résidentiel de Dniepr en Ukraine, l’un des plus élevés depuis le début de la guerre, risque encore de s’alourdir mardi, après avoir grimpé à 40 morts la veille.

Lundi, presque 48 heures après qu’un missile a éventré un immeuble du quai de la Victoire à Dniepr (est), 40 morts et 77 blessés avaient été comptabilisés, selon les secours.

Sur cette photo publiée par l’administration régionale de Dniepr, de la fumée s’élève après qu’une roquette russe a frappé un immeuble de plusieurs étages, laissant de nombreuses personnes sous les débris à Dniepr, en Ukraine, le 14 janvier 2023. (Crédit : Administration régionale de Dnipro via AP)

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a promis que « chaque personne coupable de ce crime de guerre serait identifiée et traduite en justice ». « Il n’y a aucun doute », a-t-il asséné lundi dans son allocution du soir.

Les grues hissaient les sauveteurs dans les appartements ravagés ou soulevaient des pans de béton. Dans les décombres, les équipes de secours cherchaient 25 personnes portées disparues, selon les autorités.

« L’opération de sauvetage, la démolition des décombres, ne se terminera pas tant que les corps de tous les morts ne seront pas retrouvés », a déclaré Kyrylo Timochenko, un conseiller de la présidence ukrainienne, ajoutant que « plusieurs (blessés) sont dans un état grave, dont un enfant ».

Sur ce lieu de désolation, des personnes déposaient des fleurs et des peluches à la mémoire des victimes. D’autres habitants de Dniepr apportaient vêtements ou couettes à un point de collecte mis en place par des humanitaires.

Une quarantaine de personnes ont été secourues dans les ruines du bâtiment.

« Plus de 200 appartements ont été détruits, et notre tâche la plus importante est de réinstaller toutes les personnes et d’aider à la reconstruction de ce bâtiment », a assuré M. Timochenko.

Sur cette photo publiée par le Service d’urgence de l’État ukrainien le 16 janvier 2022, des pompiers du Service d’urgence de l’État ukrainien transportent une femme blessée hors des décombres d’un bâtiment après une attaque à la roquette russe à Dnipro, en Ukraine, le 15 janvier 2023. (Crédit : Pavel Petrov, SESU via AP)

Dans une interview à CNN, la Première dame d’Ukraine, Olena Zelensky, a assuré que les Russes n’étaient pas parvenus à briser l’esprit de résistance des Ukrainiens. « On a tenu presque une année, on peut tenir plus longtemps », a-t-elle affirmé, soulignant que désormais, « les enfants du pays peuvent faire la différence entre le son d’une roquette, d’un drone et de la défense anti-aérienne ».

Moscou a démenti avoir été responsable du carnage à Dniepr et rejeté la faute sur les Ukrainiens. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a évoqué « une tragédie » pouvant être due à un tir de la défense antiaérienne ukrainienne.

La présidence suédoise de l’Union européenne a, elle, dénoncé « un crime de guerre » russe. Un nouvel exemple de « suspicion de violations du droit de la guerre », a réagi de son côté le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.