Israël 68 en ligne : Connecté, curieux mais avec un peu d’appréhension
Rechercher

Israël 68 en ligne : Connecté, curieux mais avec un peu d’appréhension

Une étude sur les activités Internet des Israéliens montre que la grande majorité d'entre eux voit le Web comme une ressource inestimable, bien que certaines préoccupations existent également

Des membres de la communauté ultra-orthodoxe Toldot Aharon assistent à une conférence sur Internet à Ramat Gan, après avoir reçu l'autorisation de leurs rabbins (crédit photo: Yossi Zeliger / Flash90)
Des membres de la communauté ultra-orthodoxe Toldot Aharon assistent à une conférence sur Internet à Ramat Gan, après avoir reçu l'autorisation de leurs rabbins (crédit photo: Yossi Zeliger / Flash90)

87 % des Israéliens utilisent Internet régulièrement, selon un sondage réalisé par l’Israel Internet Society (ISOC) dans son rapport annuel sur les activités en ligne des Israéliens en l’honneur du Jour de l’Indépendance.

L’ISOC a révélé que plus d’un tiers des Israéliens connectés a internet craignent que leur vie privée ne soit exposée, tandis qu’un quart sont plus préoccupés par le fait que leurs enfants soient exposés à des contenus inappropriés ou abusifs en ligne. Seulement 12 % avaient peur que des hackers utilisent leur ordinateur à des fins malveillantes.

Israël est considéré comme l’un des pays les plus développés au monde dans l’utilisation d’Internet. Les études placent Israël au 20e rang sur 143 pays concernant l’activité en ligne.

Le sondage ISOC – basé sur un échantillon scientifiquement déterminé de 1 200 personnes – a montré que 14 % des utilisateurs d’Internet surfent uniquement sur leurs smartphones ou leurs tablettes. Seulement 8 % limitent leur utilisation en ligne à des ordinateurs de bureau.

Comme dans le reste du monde, la tendance au cours de ces dernières années a été – et sera encore dans les prochaines années – une augmentation spectaculaire des utilisateurs d’Internet mobile. L’accès à Internet exclusivement par appareil mobile devrait excéder le nombre d’utilisateurs utilisant toute autre forme d’accès.

Sur les 13% des Israéliens qui ne sont pas utilisateurs d’Internet, 45% ont dit éviter les activités en ligne pour des raisons religieuses. 29 % ont dit qu’ils n’ont aucun intérêt à aller en ligne, tandis que 23 % ont dit qu’ils ne savaient pas comment utiliser l’Internet. Les deux derniers groupes étaient principalement constitués de personnes âgées, selon le rapport.

Parmi ceux qui sont connectés, 27 % ont dit que la chose la plus utile était l’accès à de grandes quantités d’informations, alors que 23 % ont dit que cela leur donnait l’occasion d’apprendre de nouvelles choses. Mais le plus important pour 21 % des répondants était la capacité de communiquer avec les gens à travers le monde, que ce soit via les médias sociaux, par téléphone ou application vidéo, tandis que 13 % ont dit que la possibilité d’obtenir des informations non censurées sur n’importe quel sujet était la meilleure caractéristique d’Internet.

En outre, 8 % ont déclaré que la possibilité d’utiliser de nombreux services gratuits – e-mail et appels téléphoniques, via des programmes tels que Skype – était le plus grand avantage.

Outre le tiers des israéliens qui craignent le vol de données et le quart qui redoutent les effets néfastes sur les enfants, 12 % ont dit que leur plus grande peur était qu’un hacker puisse prendre la fuite avec les détails de leur compte bancaire (par opposition à une invasion générale de leur vie privée), tandis que 10 % ont dit qu’ils avaient peur de tomber sur des contenus inappropriés (tel que du porno).

Seulement 4 % ont dit avoir peur du « shaming », où des intimidateurs en ligne les insultent ou répandent de fausses informations sur les victimes. Ces derniers mois, l’ISOC et d’autres organisations ont monté de grandes campagnes contre l’humiliation en ligne, y compris par l’entremise d’aide aux victimes afin d’attraper leurs agresseurs.

« Ces chiffres sont les chiffres initials d’un sondage de grande envergure que nous menons », a déclaré le président de l’ISOC, Yoram Cohen.

« En se basant sur ces données, on voit qu’il y a un grand besoin d’améliorer les capacités d’Internet en Israël – à la fois pour les utilisateurs Wi-Fi que pour ceux qui utilisent leurs réseaux cellulaires pour accéder à des sites – et de fournir plus d’instructions et d’informations au public. Nous voyons une grande importance dans le maintien d’un Internet disponible et accessible à tous, tout en s’assurant qu’il reste un forum neutre et sûr, permettant un accès égal à tous.

Cohen a ajouté : « Le développement d’Internet est devenu un élément important dans la vie sociale et économique d’Israël, et il doit être développé davantage pour maintenir et renforcer son rôle important. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...