Israël à l’Eurovision : « Diva » de Dana International
Rechercher

Israël à l’Eurovision : « Diva » de Dana International

En 1998, Israël remporte le concours pour la troisième fois – une victoire qui a permis de faire "évoluer les choses en Israël"

Dana International. (Crédit photo : Yossi Zamir/Flash90)
Dana International. (Crédit photo : Yossi Zamir/Flash90)

Dans une série de cinq articles publiés au fil de la semaine, le site du journal 20 Minutes propose à ses lecteurs de se plonger dans les archives de l’Eurovision « pour évoquer les chansons marquantes du pays organisateur de l’édition 2019, Israël ».

Dans son troisième article, publié ce mercredi, 20 Minutes revient sur l’édition 1998, organisée à Birmingham (Royaume-Uni), lors de laquelle Israël a remporté sa troisième victoire grâce à Dana International et sa chanson « Diva ».

Déjà star dans le pays avant sa participation, Dana était la première personne transsexuelle à participer au concours. Elle le remporte sur le fil, avec seulement sept points d’avance sur la chanteuse de Malte.

20 Minutes explique que l’artiste a été placée sous haute protection durant le concours, face aux menaces de Juifs ultra-orthodoxes qui voient sa participation à l’évènement d’un mauvais œil. Même sa robe, dessinée par Jean-Paul Gaultier, aurait bénéficié des services d’un garde.

Selon Alon Amir, à l’époque responsable presse de la délégation israélienne : « Beaucoup pensaient que, parce qu’elle est trans, il lui serait difficile de gagner. Ils ne comprenaient pas que son histoire avait captivé l’attention de l’Europe. Sa victoire n’est pas due seulement à sa chanson, mais aussi à son profil, sa personnalité. »

« Juste après la victoire, on était dans notre chambre d’hôtel à Birmingham où Dana enchaînait les interviews », explique Alon Amir. « On était tellement jaloux des gens à Tel Aviv qui ont fêté ça place Rabin jusqu’au petit matin. Nous, on était en train de bosser, c’est triste. »

Selon lui, la victoire a permis de faire « évoluer les choses en Israël ».

« L’opinion publique a commencé à être de plus en plus favorable aux personnes LGBT en prenant conscience qu’elles pouvaient apporter beaucoup d’honneurs au pays. Dana International a été une pionnière. Elle a fait beaucoup de choses qui à l’époque étaient controversées, elle a fait ce qu’elle avait à faire et elle l’a bien fait. »

En 2011, Dana International a de nouveau participé à l’Eurovision mais a échoué en demi-finales. Ce 18 mai, l’artiste ouvrira la finale en interprétant un medley incluant notamment sa chanson « Diva ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...