Israël alloue plus de 400 millions de shekels face aux dolines de la mer Morte
Rechercher

Israël alloue plus de 400 millions de shekels face aux dolines de la mer Morte

La subvention, qui sera versée sur quatre ans, sera destinée au tourisme, aux transports, à l'agriculture et à la recherche

Une doline au kibboutz d’Ein Gedi, le 3 janvier 2017. Des dolines ont forcé la fermeture de la plage en 2015. (Melanie Lidman / Times of Israël)
Une doline au kibboutz d’Ein Gedi, le 3 janvier 2017. Des dolines ont forcé la fermeture de la plage en 2015. (Melanie Lidman / Times of Israël)

Le bureau du Premier ministre a annoncé dimanche qu’il investirait 417 millions de shekels (96 millions d’euros) au cours des quatre prochaines années afin de prêter main-forte aux communautés de la région de la mer Morte qui font face au problème croissant des dolines et de leur impact négatif sur le tourisme.

Le littoral de la mer Morte recule d’environ un mètre par an en raison de l’évaporation naturelle, du détournement de l’eau du Jourdain vers le nord à des fins agricoles et du pompage de l’eau à l’extrémité sud par les usines de la mer Morte pour l’extraction des sels et des minéraux.

A mesure que le littoral se trouve de plus en plus exposé, l’eau douce s’y précipite et dissout ce qui était autrefois des couches de sel sous-marines, provoquant l’effondrement de la surface terrestre située au sommet de ces couches.

Selon une déclaration du bureau du Premier ministre, les experts de la Commission géologique d’Israël ont conclu qu’il n’y avait « aucune solution technique ou opérationnelle face à l’instabilité du sol et à la formation de gouffres » à court et à moyen terme.

« A la lumière de cela, la politique du gouvernement se concentre sur les moyens de vivre malgré ces dolines », poursuivait la déclaration, avec une aide apportée par des possibilités d’emploi pour les communautés installées dans la région.

Ci-dessus : Jaky Ben Zaken, résident de la mer Morte, discute de son travail dans notre vidéo à 360 degrés. Cliquez et faites glisser sur l’écran, ou déplacez votre téléphone, pour regarder autour.

Au cours de la dernière année et dans le but de comprendre l’ampleur du problème et les solutions possibles, une vaste équipe interministérielle, sous les auspices du bureau du Premier ministre, a rencontré des représentants du conseil local et des communautés ainsi que des organismes comme l’Autorité de la nature et des parcs, la Société pour la protection de la mer Morte, la Commission géologique, l’Autorité de l’eau et l’Autorité des terres d’Israël.

Le budget de 417 millions de shekels comprend 166 millions de shekels réservés à la réparation de la route 90 entre la jonction d’Almog et la réserve naturelle d’Ein Gedi et l’amélioration des transports publics ; 108 millions de shekels seront alloués au développement du tourisme; 41 millions de shekels à la recherche et à la planification à moyen et long terme, dont la majeure partie sera effectuée par la Commission géologique ; et 25 millions de shekels afin d’aider les agriculteurs locaux à acquérir davantage de terres agricoles ainsi que pour trouver des sources d’eau supplémentaires et pour construire des logements abordables pour les primo-accédants grâce à un programme du ministère du Logement.

Les projets touristiques comprendront le développement du site baptismal de Qasr al-Yahud au nord de la mer Morte, sur le Jourdain – des travaux qui comprendront l’enlèvement de mines terrestres –, la création d’un hôtel et spa au kibboutz Mitzpeh Shalem et des installations hôtelières près d’Ein Gedi à proximité de l’actuelle « Sea of ​​Spa », et l’agrandissement de la maison d’hôtes déjà existante à Ein Gedi.

Un ouvrier travaillant au déminage sur le site baptismal de Qasr al-Yahud sur le Jourdain, en mars 2018 (Ministère de la Défense)

Aujourd’hui, on compte près de 6 000 dolines sur le côté ouest de la mer Morte, avec de nouveaux qui se créent quotidiennement. La Jordanie compte des dolines mais en souffre moins en raison d’une configuration géologique différente.

Les gouffres ont détruit les plages publiques de la partie nord de la mer Morte, la plage de Mineral Beach et celle d’Ein Gedi, et ont causé la fermeture de près de 40 sites professionnels dans cette zone économiquement défavorisée. Les infrastructures touchées par ce phénomène comprennent un pont de 60 millions de dollars, un tronçon à grande vitesse de la route 90 au sud de la réserve naturelle d’Ein Gedi, et la seule station-service de la région sur plus de 60 km.

Si des projets tels qu’un oléoduc transférant de l’eau de la mer Rouge à la mer Morte et une usine de dessalement à Aqaba en Jordanie ont également fait régulièrement la une des journaux, ceux-ci ne se sont toujours pas concrétisés jusqu’à présent.

Melanie Lidman a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...