Israël appelle l’ONU à condamner l’usage de boucliers humains par le Hamas
Rechercher

Israël appelle l’ONU à condamner l’usage de boucliers humains par le Hamas

Danny Danon a déclaré au Conseil de sécurité que le groupe terroriste viole le droit international ; Israël "prendra les mesures nécessaires pour garantir la sécurité" des citoyens

Photo d'illustration. Des Palestiniens arrachent du fil barbelé de la clôture frontalière avec Israël durant les affrontements hebdomadaires du vendredi à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 20 avril 2018 (Crédit :  AFP Photo/Said Khatib)
Photo d'illustration. Des Palestiniens arrachent du fil barbelé de la clôture frontalière avec Israël durant les affrontements hebdomadaires du vendredi à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 20 avril 2018 (Crédit : AFP Photo/Said Khatib)

L’ambassadeur d’Israël au Nations unies Danny Danon a appelé dimanche le Conseil de sécurité à condamner le groupe terroriste du Hamas qui utilise des enfants comme boucliers humains durant les émeutes frontalières à Gaza.

Danon a adressé une lettre à l’organe onusien, l’exhortant à « condamner l’usage des civils et des enfants par le Hamas ».

L’armée israélienne se prépare à de violentes émeutes « Marche du retour » le long de la frontière entre Gaza et Israël lundi. Plus de 100 000 Palestiniens sont attendus, et l’armée a prévenu que des centaines d’entre eux prévoient de franchir la clôture et de perpétrer des « massacres » contre des civils israéliens.

Les émeutes prévues lundi coïncideront avec le transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, et non plus mardi, le jour de la Nakba, comme initialement prévu.

L’envoyé d’Israël auprès des Nations Unies Danny Danon s’adresse à l’Assemblée générale avant le vote sur Jérusalem, le 21 décembre 2017, au siège de l’ONU à New York. (AFP/Eduardo Munoz Alvarez)

Danon a écrit au Conseil que durant ces manifestations, où une escalade est attendue pour un « Jour de Colère », annoncées par les dirigeants palestiniens, le Hamas, un groupe internationalement reconnu comme terroriste, a l’intention d’exploiter d’innocents enfants palestiniens comme boucliers humains et de le mettre directement en danger ».

L’ambassadeur a souligné que la démarche du Hamas est une violation du droit international.

« Le Hamas commet une grave violation du droit international », a-t-il dit. « Leurs terroristes continuent à se cacher derrière des enfants innocents pour assurer leur propre survie et leurs chefs incitent le peuple gazaoui à la violence. »

Il a également informé le Conseil de sécurité qu’Israël prendra les mesures nécessaires pour protéger ces citoyens.

« Les émeutes, les tunnels et le lavage de cerveau délibéré de la jeunesse palestinienne représentent une menace directe pour notre sécurité, et nous continuerons à prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de nos citoyens », a-t-il dit.

Israël a ajouté que le Hamas se sert des émeutes comme couverture pour préparer des attaques terroristes.

L’armée israélienne attend plus de 100 00 participants aux émeutes, et potentiellement 200 000 Palestiniens. Une telle mobilisation représenterait une victoire majeure pour le groupe terroriste du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza et a instrumentalisé ce qui était initialement des manifestations non violentes.

L’armée craint principalement pendant ces émeutes que des dizaines ou des centaines de Palestiniens franchissent la barrière de sécurité entre Israël et Gaza et sèment le chaos dans les communautés Israël de l’autre côté, attaquent les résidents, allument des feux ou détruisent des immeubles.

Groupe terroriste islamiste qui cherche à détruire Israël, le Hamas a pris violemment le contrôle de Gaza des mains du Fatah de Mahmoud Abbas en 2007, deux ans après qu’Israël a retiré sa présence militaire et civile de la bande de Gaza. Israël et l’Égypte maintiennent un blocus de sécurité à Gaza. Israël affirme que c’est essentiel pour empêcher le Hamas – qui a déclenché trois conflits contre Israël depuis qu’il s’est emparé de Gaza, a tiré des milliers de roquettes sur Israël et a creusé des dizaines de tunnels d’attaque sous la frontière – d’importer des armes.

L’armée israélienne a fait l’objet de critiques internationales et nationales concernant l’utilisation de tirs à balles réelles, l’ONU et l’Union européenne demandant une enquête indépendante qu’Israël a rejetée.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...